MOUTARDE

1-Identification

Nom français : MOUTARDE

 Nom scientifique : Sinapis alba

 Famille : Crucifères

 Habitat

Il existe deux variétés de moutarde: la moutarde noire, ou sénevé (Brassica nigra) et la moutarde blanche (Sinapis alba). Toutes deux appartiennent à la famille des crucifères bien  que la structure de leurs feuilles, de leurs fleurs ainsi que leurs propriétés soient différentes. Ces dernières sont beaucoup plus importantes dans la moutarde noire qui relève donc exclusivement de la médecine. De notre côté, nous nous occuperons de la moutarde blanche qui est une plante herbacée de chez nous. Elle pousse à l'état sauvage dans la zone méditerranéenne et les régions proches de la montagne, mais est également beaucoup cultivée car elle s'adapte facilement à tout milieu. La moutarde blanche est une plante annuelle, atteignant au plus 60 cm de hauteur lorsqu'elle pousse à l'état sauvage, mais elle dépasse le mètre lorsqu'elle est cultivée. Sa caractéristique principale réside dans ses feuilles: les feuilles inférieures sont divisées en lobes parallèles entre eux, comme les barbes d'une plume; les feuilles supérieures sont partiellement unies entre elles et sont de dimensions réduites. Les fleurs sont réunies en grappes et sont de couleur jaune vif. Le fruit est une silique, c’est-à-dire un fruit sec s'ouvrant en deux valves; la valve inférieure contient les graines

 Principes actifs :

Les principes actifs de la moutarde blanche résident dans un glucoside, le sinalboside qui, après hydrolyse avec de la myronase, forme une huile essentielle, une huile grasse et des mucilages.

 Parties utilisées :

En herboristerie, ce sont les graines, représentant la partie active, qui sont utilisées. On les recueille en coupant les infrutescences quand le fruit est mûr. Lorsque les branches sont sèches, on les bat pour en séparer les graines. Dans le commerce, on trouve soit les graines telles quelles, soit sous forme de poudre.

 2-Propriétés

L'usage de la moutarde blanche est surtout culinaire. Les diverses sauces et condiments que l'on utilise s'obtiennent en faisant macérer la poudre des graines dans de l'eau et du vinaigre, puis en ajoutant au mélange d'autres aromates. Pour I ‘usage thérapeutique externe, on en fait des cataplasmes qui doivent être scrupuleusement dosés et adoucis par d'autres ingrédients, comme par exemple les graines de lin et l'huile d'olive, pour éviter les brûlures.

 3-Indications thérapeutiques

Condiments, fatigue, faiblesse sexuelle, impuissance, etc

4- Action aphrodisiaque

Les effets que la moutarde blanche provoque dans l'organisme sont surtout stimulants et rubéfiants. Les substances piquantes de la plante causent une hyperhémie, c'est-à-dire une augmentation de l'afflux du sang artériel qui provoque, par une action irritante, une stimulation au niveau des organes génitaux et des nerfs afférents, ce qui exalte l'érection.

5-Préparations et doses

Il faut dire tout d'abord que la moutarde peut être toxique à cause de sa causticité, surtout pour ceux, qui souffrent de gastrite et d'inflammation rénale et intestinale; contre la constipation, on conseille d'avaler, à jeun, une cuillerée de graines et de ne pas répéter l'ingestion si l'on n'obtient pas l'effet désiré. Comme condiment, dans l'alimentation, il vaut mieux en faire un usage modéré.

Usage externe: huile essentielle diluée dans de l'alcool et mélangée à de l'alcoolat de romarin à 10%. En faire de délicates frictions une fois par jour.

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau