0-Dosage, dose et tisane.

Dosage, dose et tisane.

Extraction des principes actifs

La meilleure utilisation d'une plante serait celle qui en préserverait toutes les propriétés. Tout en permettant l’extraction et l’assimilation des principes actifs. A l'état frais, feuilles, tiges,  racines et jeunes pousses peuvent s'adjoindre aux salades, plats de crudités ou frotte dents. Ensuite restent l'infusion et la décoction ou la macération. Avec infusion et décoction, la plupart des principes sont convenablement dissous, mais certains sont détruits. La macération à froid préserve ces principes, mais n'en permet pas l’extraction intégrale. La macération dans l’alcool  détruit aussi quelques éléments vivants  tout comme la chaleur sans oublier que beaucoup de personnes ne prennent pas du tout l’alcool. Chaque méthode à ses avantages et ses inconvénients. Il faut donc s’y connaitre pour bien manipuler les plantes.

  Le dosage

N’oublions pas qu’une tisane est un médicament naturel qui est destiné à sauver une vie en créant le moins possible d’effets secondaires mais l’abus peut nuire, voire tuer et il importe de respecter les doses. La toxicité   d’une tisane dépend, non seulement de la toxicité de chaque plante mais aussi de la combinaison des plantes utilisées et du mode de préparation.  Par exemple une plante hautement toxique ou irritante peut perdre sa toxicité après une calcination, ou un séchage ; une autre peut voir ses effets amplifiés après décoction ou en combinaison avec d’autres plantes toxiques. Le phytothérapeute doit bien connaitre la plante qu’il utilise ou demander conseil sur la toxicité d’une plante s’il a le moindre doute sur sa toxicité.  La maitrise  du dosage est essentielle, et doit tenir compte de la toxicité des principes actifs de chaque plante que vous utilisez pour composer votre tisane. Toute plante médicinale contenant des principes actifs puissants doit être administrée selon un dosage rigoureux. La meilleure façon de doser est de faire appel à une balance de précision mais, pour des raisons de commodité, il faut se baser sur des mesures plus familières telles qu'un verre à thé ou un petit pot de yaourt. IL existe  de grandes différences non seulement parmi les espèces de plantes mais surtout par rapport à l'état des préparations. La même dose convient en général pour les plantes fraîches ou sèches. Les plantes fraîches sont plus volumineuses mais leurs principes sont plus actifs

.Tableaux d’équivalence entre les mesures.

 

              Mesures

Poids de plante fraiche

Poids de plante sèche ou de poudre.

une pointe de couteau

                  1 g

                1g

une pincée

2 à 3 g

1 g

 une cuillerée à café

5g

2g

une cuillerée à soupe

10 à 15 g

5g

une petite poignée

30 g

15 g

une grosse poignée

40 à 50 g

25 g

Paquet de racines , de tiges ou d’écorces

           100à 200g

50 à 125g

 

 

 

Décoction , infusion ou macération ( liquide)

un verre à thé (7 cl)

70 g

 

une tasse (15 cl)

150 g

 

 

 

 

 

Dose individualisées.

 -Pour enfants : Préparer en conservant les mêmes préparations que pour adultes, puis couper d'eau.

Si, par exemple, on indique 30 g de plantes pour un litre d'eau, en mettre 10 g pour 1/3 de litre. Puis prélever quelques cuillerées à soupe, en ajoutant de l'eau.

Pour un enfant d'un an, on mettra une partie de tisane et 4 d'eau. De 1 à 3 ans : 2 parties de tisane et 3 d'eau. De 3 à 5 ans, 3 parties de tisane et 2 d'eau. De 5 à 10 ans : 4 parties de tisane et 1 d'eau. Ensuite, ne plus couper mais ne donner que de petites tasses.

-Pour les adultes, il est parfois nécessaire de réduire aussi les doses selon la possibilité. En principe, il est préférable de commencer par la demi-dose et d'augmenter ensuite selon la tolérance individuelle surtout quand on n’était pas habitué aux tisanes.

 Préparation et récipient

Quand il est indiqué de bouillir (décoction), il est préférable de mettre les plantes à l'eau froide et d'amener ensuite jusqu'à l'ébullition et de laisser bouillir pendant 5 à 10 mn. S'il n'y a pas de temps indiqué, il faut juste faire «donner un bouillon », retirer du feu et infuser ensuite selon les indications.

En principe, on fait bouillir les racines, on donne un bouillon pour la plante entière et les semences, on infuse feuilles et fleurs.

Utiliser un récipient en porcelaine, en argile, une casserole émaillée ou une bouilloire en acier inoxydable.

 Prise d’une tisane

Les tisanes sont souvent amères mais, éviter de les sucrer ; à la rigueur, édulcorer avec  du miel ou du sucre roux. 

15 votes. Moyenne 4.73 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau