6-Comment faire une tisane.

Les types de préparations

On entend par tisane, un liquide contenant dissouts des principes  actifs issus des  plantes par infusion,  par décoction,  par macération et parfois par une macération  suivie d’une décoction. En Afrique les liquides les plus utilisés sont en priorité l’eau pure, le jus de coco vierge, le jus de citron, l’alcool, le vin blanc, le vin rouge, l’huile de coco vierge, On emploie la plante sèche ou fraiche, plus ou moins broyée ou coupée ou concassée, et les poudres. On distingue alors:

L'infusion, qui est la solution résultant de l'action dissolvante de l'eau bouillante sur la plante. Celle-ci est mise dans l'eau bouillante, le récipient couvert, la « chauffe» arrêtée. La durée de l'infusion varie de cinq à quinze minutes suivant la plante considérée. Elle s'emploie surtout pour les fleurs, les pétales, les feuilles tendres et surtout quand les plantes concernées sont riches en essence végétale comme les basilics, les citronnelles, les feuilles de laurier, l’eucalyptus, les feuilles d’oranger, etc pour conserver l’essence qui est une substance très volatile.

La décoction, qui est la solution obtenue en faisant bouillir l'eau contenant la plante. Celle-ci est mise dans l'eau froide et  l'ébullition varie de cinq à quinze minutes. Elle est essentiellement employée pour les parties  dures et ligneuses : fruits, feuilles dures, bois,  écorces, racines, tiges et baies.Comme les racines et les écorces libèrent très lentement les principes actifs qu’elles renferment et il est préférable de les réutiliser ou de garder la décoction dans la marmite (si elle est en argile cuite ou en porcelaine). Dans ce cas, vous ajoutez à chaque fois de l’eau et vous faites bouillir le tout une fois par jour pendant 5 mn.

NB: Pour les décoctions, éviter le débordement à la cuisson et pour cela il faut surveiller la phase de l'ébullition de très près.

La macération, qui consiste à placer une plante dans un solvant froid (eau, vin, alcool, huile) pendant un temps plus ou moins long (de quelques heures à quelques jours), afin d'en retirer les principes solubles.

*Les huiles sont préparées en mettant dans un récipient une certaine quantité de plantes sèches broyées avec une même quantité d'huile. On laisse macérer vingt jours en agitant de temps à autre.

En fait, on utilise souvent des mélanges de plantes. Ceux-ci doivent être homogènes. C'est ainsi que l'on évitera de mélanger des parties de plantes dont le mode de préparation est différent, par exemple des fleurs et des racines ou les fleurs et les écorces ou encore les racines et les poudres.

NB : pour certaines préparations au goût désagréable, on peut  rendre leur prise plus agréable en ajoutant des plantes telles que la menthe, la badiane, l'anis, la réglisse, la mélisse, le scoparia dulcis, la citronnelle, le miel, etc mais jamais le sucre blanc. Retenons que la plupart des tisanes africaines sont amères au goût mais très efficaces à cause de leur forte concentration en principes actifs.

15 votes. Moyenne 4.60 sur 5.

Commentaires (1)

jipsy
  • 1. jipsy | 02/11/2013

Bonsoir j'aime bien votre site. je voudrais savoir quel genre d'huile on utilise pour préparer des huiles essentielles?
merci

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau