MEDECINE DOUCE - MEDECINE AFRICAINE


Rentabilisez votre site

7-Poudres à base de plantes.

Les poudres

En pharmacopée africaine, nous avons deux sortes de poudre. Les poudres obtenues par pulvérisation directe de la plante sèche et la poudre noire obtenue par incinération de la plante. Les poudres obtenues par pulvérisation sont de couleurs diverses suivant les produits transformés en poudre. Cette pratique est très courante en Côte d’ivoire, au mali et au Burkina Faso. Les parties à réduire en poudre sont coupées en petits morceaux et envoyées au moulin pour une mouture à sec. Beaucoup de moulins existent à cet effet étant donné que c’est une pratique de vielle date. Avant l’avènement des moulins on utilisait de grand mortier pour l’opération. Cette forme permet une longue conservation ( Un an à Deux ans) , une bonne manipulation, un bon dosage avec de multiples utilisations. La poudre des feuilles se conserve moins longtemps( quelques mois) que la poudre des racines qui dure très longtemps.La poudre obtenue peut être absorbée telle quelle ou plus facilement sous forme de gélules avec de l’eau. Au Benin, au Togo et aussi au Ghana on utilise moins les poudres, mais beaucoup plus la tisane en décoction. L’opération qui consiste à incinérer les produits est propre à certains remèdes pour une conservation de très longue durée ( 5 à 10 ans) et cette opération est très complexe. Les produits sont déposés dans un canari en argile cuite et on pose le canari sur un feu ardent jusqu’à calcination complète et on éteint avec de l’eau simple, de l’eau fermentée, ou de la bière de mil suivant les localités, mais il y a des remèdes qui exige qu’on éteigne avec la bière de mil. 

10 votes. Moyenne 4.10 sur 5.

Ajouter un commentaire