Infections à streptocoques

Comprendre le mal

L'agent causal de ces infections aux multiples symptômes ( abcès, douleurs, furoncles, plaies, etc.) est une bactérie, le streptocoque. Il peut provoquer des infections aiguës suppurées, pharyngite, angine,  scarlatine impétigo, érysipèle et des infections non suppurées d'apparition retardée, rhumatisme articulaire aigu et glomérulonéphrite aiguë. Les infections streptococciques pharyngées et cutanées sont fréquentes dans nos régions. En Afrique , la scarlatine est rare et bénigne et le rhumatisme articulaire aigu évolue lentement. La source de contamination est souvent un malade ou un convalescent porteur de germes. La transmission se fait par contact direct ou par voie aérienne. Le rhino-pharynx est une source importante de contamination directe par éternuement, toux ou gouttelettes de salive, et indirecte par les mains souillées, les draps, les vêtements et la poussière. Les portes d'entrée de l'infection sont le nez, la bouche, les plaies et plus particulièrement les plaies utérines et génitales. L'infection streptococcique est d'autant plus répandue que le niveau de l'hygiène générale est bas et la concentration de population plus importante. Les streptocoques de groupe A sont responsables de la grande majorité des infections humaines et ont une responsabilité importante dans la survenue des atteintes rhumatismales rénales et cardiaques, très fréquentes en Afrique.

Le germe

Les streptocoques (le genre Streptococcus) regroupent un vaste ensemble de microorganismes ubiquitaires (présents presque partout) et qui comprend de nombreuses espèces. On  distingue les espèces pathogènes  très dangereux et les espèces commensales et saprophytes ( inoffensifs). En effet, certaines espèces de   streptocoques colonisent habituellement et normalement nos muqueuses et les protègent (bouches, gorge,  poumons, tube digestif, appareil urinaire et génital, sinus, etc). Tout comme les staphylocoques, ils font partie de notre quotidien et sont des compagnons fidèles. En effet, la plupart des  espèces sont omniprésents dans notre environnement et en nous ( air, eau, nature, animaux, hommes, maisons, poignées  de portes, meubles, centres de santé, etc.) et vivent en parfaite  symbiose avec nous et chaque être humain est porteur sain d’au moins quatre espèces de streptocoques sur la peau, dans les narines, dans la bouche, dans la gorge, dans les intestins, sur les muqueuses, etc.. Une vingtaine d’espèces ont  été identifiées, dont les plus connus sont les streptocoques du groupe A., du groupe B, du groupe D, et les streptocoques non groupables appelés également streptocoques oraux   De tous,  les plus dangereux sont ceux du groupe A.

Quelques espèces de streptocoques et risques.

-- Les espèces inoffensives qui protègent nos muqueuses en temps normal mais peuvent devenir pathogènes et nuire dangereusement :

Il y a au niveau de la bouche et de l’oropharynx : le Streptococcus salivarius, le Streptococcus mitis, le Streptococcus sanguis, Streptococcus milleri...

Il y a au niveau de l’intestin : les entérocoques qui constituent 10 % de la flore aérobie de l’intestin. Ils sont recherchés comme témoins d’une contamination fécale éventuelle de l’eau et/ou des aliments.

--Les espèces souvent pathogènes

Les streptocoques du groupe A de Lancefield (groupe comprenant la grande majorité des streptocoques pathogènes pour l'homme)  qui sont appelés également streptocoques pyogènes. Ils  sont capables de sécréter des toxines  à l'origine                         d'une forme minoritaire d’angines rouges (la majorité est d'origine virale), d'affections comme la scarlatine, la méningite, les infections cutanées (abcès, furoncles, plaies, impétigo), l'érysipèle (maladie de la peau se manifestant essentiellement par des plaques éruptives rouges brillantes sur la face) et les infections broncho-pulmonaires. Les angines à streptocoque A peuvent être associées à la scarlatine : elles peuvent également évoluer vers des complications comme le rhumatisme articulaire aigu (RAA) si la maladie n’a pas été traitée étant jeune..

 Le streptocoque  agalactiae du groupe B  de Lancefield, dont la présence habituelle est normale dans l'intestin et dans les organes génitaux féminins, peut être à l'origine de certaines septicémies et de méningite néonatale (du nouveau-né) et parfois  et parfois d’infections vaginales et urinaires. En pathologie vétérinaire, Streptococcus agalactiae est reconnu responsable de mammites chez la vache et peut alors se retrouver dans le lait en quantité anormale.

Les streptocoques du groupe D comprennent les streptocoques bovis, mais également les streptocoques faecalis. Ils sont habituellement présents à l'intérieur de l'organisme de l'homme. Néanmoins les streptocoques du groupe D sont parfois à l'origine de septicémie et d'endocardite (infection et inflammation de la paroi de l'intérieur du cœur). Les streptocoques du groupe D peuvent également être responsables d'infections urinaires qui, le plus souvent, sont résistantes aux antibiotiques.

Les streptocoques non groupables  sont les bactéries commensales (vivant dans un organisme sans occasionner de problèmes) de la bouche. Ces bactéries sont généralement à l'origine de caries dentaires, mais également d'endocardite dont l'évolution est lente (maladie d'Osler).Dans ce groupe de streptocoque, on trouve :le streptocoque sanguis,  le streptocoque mitis, le streptocoque mutans (retrouvé dans la plaque dentaire). Le pneumocoque, agent de la pneumonie franche lobaire aiguë mais également d'autres affections des voies respiratoires, de la péritonite, de l'endocardite (inflammation des cavités cardiaques), de certaines méningites, de certaines péricardites (inflammations des membranes de protection du cœur) et de certaines septicémies. Le Streptococcus pneumoniae (ou pneumocoque) est un des principaux responsables de mortalité d’origine infectieuse dans les pays industrialisés. Il est aussi fréquemment responsable d’otites et de sinusites qui peuvent évoluer vers des formes de méningites purulentes. Le pneumocoque est particulièrement dangereux pour les personnes âgées, les nourrissons et nouveau-nés chez lesquels il provoque des infections broncho-pulmonaires débouchant sur des complications de la respiration parfois fatales.

Remarque :

Beaucoup d’individus sont « porteurs sains » et hébergent des streptocoques pathogènes sans présenter les signes de la maladie. Ainsi près de 50 % des individus sont porteurs sains de Streptococcus pneumoniae dans leur rhinopharynx et 30 à 50 % des femmes sont porteuses de streptocoques du groupe B dans leur vagin

Traitement

 Les infections cutanées se traitent le plus souvent localement par une bonne hygiène, des antiseptiques et parfois des pommades antibiotiques. Lorsque les streptocoques causent une infection profonde, un traitement avec des antibiotiques par voie orale ou intraveineuse permet généralement de les éliminer. Mais, face à la résistance aux antibiotiques observée de nos jours, les tisanes ont un grand rôle à jouer et vous avez la liste de quelques plantes efficaces contre les infections à streptocoques dans la rubrique classification des plantes par maladies.

 NB : Le centre met aussi à votre disposition des produits  pour  combattre les infections à staphylocoques et streptocoques. Il suffit  de solliciter le centre pour un traitement d’appoint ou pour un achat de produit.

4 votes. Moyenne 2.25 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau