Les Maladies virales.

Virus

Définition.

Un virus est une entité biologique ou un poison biologique nécessitant un hôte qui est souvent une cellule, dont il utilise les constituants pour se multiplier. Un virus est donc un parasite cellulaire. Il ne peut se répliquer qu'en pénétrant dans une cellule et en utilisant sa machinerie cellulaire. C’est un germe pathogène (responsable d'infection) et il ne peut pas se multiplier à l'extérieur des cellules de l'organisme qu'il a infectées. Il existe sous une forme extracellulaire (unité matérielle indépendante appelée alors virion) ou sous une forme intracellulaire (virus intégré sous forme dormante ou détournant activement la machinerie cellulaire au profit de sa réplication). Sous la forme intracellulaire (à l'intérieur de la cellule hôte), les virus sont des éléments génétiques qui peuvent se répliquer de façon indépendante par rapport au chromosome, mais non indépendamment de la cellule hôte. Il est difficile de tuer un virus sans tuer la cellule hôte et c’est ce qui rend difficile la lutte contre les maladies virales par les antibiotiques.  Un virus se caractérise par son incapacité à se multiplier par division. Il a besoin pour cela d'infecter une cellule hôte pour utiliser sa machinerie : un virus est donc un parasite intracellulaire obligatoire. Il est composé d'une ou plusieurs molécules d'acide nucléique (soit d'ADN, soit d'ARN, soit des deux ). Il ne possède en général aucune enzyme pouvant produire de l'énergie.

Maladie virale

Une maladie virale, ou virose, est une maladie déclenchée par un virus. Il existe plusieurs modes de transmission : d’insectes  buveurs de sang à l’homme ( les arboviroses ) et d’homme à homme .

NB : Les antibiotiques sont inefficaces contre les maladies virales

Arbovirose

Les arboviroses sont des maladies virales transmises par des insectes buveurs de sang ( arthropodes hématophages). On en connaît actuellement 500, dont une centaine détermine des manifestations cliniques chez l'homme. On distingue grossièrement trois types de manifestations cliniques : affections fébriles généralisées (dengue), fièvres hémorragiques (fièvre jaune) et encéphalites (fièvre de la vallée du Rift).

Espoir avec les plantes africaines.

La médecine moderne a montré ses limites dans le traitement curatif des maladies virales et je suis persuadé que la solution réside dans les plantes africaines. Depuis toujours, nos parents soignent les maladies virales avec beaucoup de succès  et les recherches récentes résultant de l’étude scientifique des plantes antivirales qu’ils utilisaient depuis des temps immémoriaux leur ont donné raison. Toutes les maladies qui existent sur la terre ont leur remède  dans la nature et c’est à l’homme de les découvrir. Nous avons beaucoup de choses à apprendre avec la médecine africaine qui est une science formidable. Je vous cite en passant quelques plantes antivirales de résultats confirmés que nos parents utilisaient depuis fort longtemps :

--L’Aloe Vera  ( le suc ou le gel) efficace contre le virus de l’herpès HSV-1 et HSV2.

--Boerhavia diffusa ( racines) efficace dans le traitement du zona et de la varicelle.

--Momordica charancia ( feuilles, fruits, graines) efficace contre le virus de l’herpès HSV-1 et HSV2. Les momorcharines provenant des graines ont une action inhibitrice  in vitro et in vivo sur le virus du VIH selon les travaux d’une équipe de chercheur Américains d’une part et Chinois d’autre part.

--Scoparia dulcis, Syzygium guineense,  efficaces contre le virus de herpès type 1.

--Phyllantus amarus, Desmodium ramosissimum, efficaces pour traiter les hépatites, etc.

NB: Ne désespérons pas , la médecine africaine avance  grâce à la science et faisons confiance à nos plantes que nous piétinons tous les jours par ignorance. Les plantes qui soignent sont simples et souvent à portée de main.

Afrique-Santé-Bio

Foi-Santé-Vérité