La rage.

Comprendre le mal.

Quand on parle de rage, tout le monde pense tout de suite aux chiens en oubliant les autres mammifères qui non seulement attrapent la rage mais peuvent la transmettre à l’homme. La rage touche tous les mammifères sauvages et domestiques y compris l’homme. Ainsi le chien et le chat contaminés peuvent transmettre la rage à l’homme par morsure, par griffure ou par simple léchage d’une plaie ou blessure corporelle. La situation est d’autant plus préoccupante qu’il est courant de voir dans les villages, les enfants,  voire les adultes se faire lécher leur plaie par des chiens et parfois des chats non vaccinés. Il est vrai que les blessures ou plaies ainsi léchées cicatrisent et guérissent vite, mais attention car tous les animaux domestiques infectés par le virus de la rage ne développent pas la maladie,  constituent un réservoir de virus et peuvent transmettre la rage et d’autres maladies. Je ne vous demande pas d’abandonner vos animaux domestiques ( chien et chat), mais de mieux les traiter et de les  faire suivre par le vétérinaire. Le tout ne suffit pas de les nourrir, il faut veiller à ce que  leur carnet de vaccination soit à jour. Ces animaux bien traités, protègent bien nos maisons contre les visiteurs indélicats visibles et invisibles (voleurs, souris, mauvais esprits, etc.)  et se rendent plus utiles. Ceux qui ont eu la chance de grandir au village me comprendront mieux et savent de quoi je parle. Les chiens et les chats gèrent beaucoup de choses la nuit à notre insue et doivent être bien traités.

Transmission.

 La rage est une maladie virale très répandue dans le monde et transmise à l’homme par un animal malade en l’occurrence un chien ou un chat atteint . La contamination à l'homme se fait par la peau à l'occasion d'une morsure, d'une griffure souillée de salive, du léchage d'une plaie.  Elle se manifeste par une atteinte de l'encéphale et de la moelle épinière par un virus à tropisme neurologique du groupe des rhabdovirus. Elle est mortelle dans 100 % des cas. Le virus est résistant au froid, au mercurochrome et au formol mais sensible à la chaleur et à la lumière. Les animaux domestiques (chiens et chats) sont responsables de 86 % des cas de rage humaine. En Afrique, le chien constitue le réservoir de virus principal mais bien suivi un chien ne présente aucun risque pour la maladie.

Les symptômes

 La situation est délicate car la période d’incubation est longue et silencieuse. Donc

Si on a touché un animal suspecté de rage, il faut consulter son médecin et aussitôt se faire vacciner (au plus tard quarante-huit à soixante-douze heures après la morsure ou le contact).

Les premiers symptômes n'apparaissent que dix-sept à vingt quatre jours après l'infection, et il est alors en général trop tard pour se faire vacciner. Dès que les manifestations cliniques de la rage sont apparues chez l'homme, il n'est plus possible d'éviter l'évolution mortelle. La maladie débute par des fourmillements douloureux dans la région de la morsure, des céphalées et des difficultés de déglutition, une fièvre légère, une grande irritabilité, des insomnies et de forts éternuements. Après deux ou trois jours, on constate une contracture des muscles respiratoires et masticateurs qui entraîne la suffocation. L'hospitalisation immédiate et l'isolement du malade sont indispensables, ainsi que la vaccination de toutes les personnes de son entourage. Tout retard diminue les chances de survie.

Que faire ?

--Faire vacciner les chiens et les chats si vous en avez à la maison.

-- Dans les régions menacées par la rage, il faut leur apprendre à éviter tout contact avec un animal inconnu, car le virus rabique se transmet non seulement par la morsure, mais aussi par la salive de l'animal atteint.

-- En cas de morsure ou de contact infectant, il faut apprécier le risque de contamination en fonction: -de l'endémie rabique dans la région; -de la nature de l'animal agresseur ; -de l'état de l'animal (malade ou sain)  avec l’aide de votre médecin traitant.

 NB : Ici la seule chose à faire est la prévention car la rage déclarée chez l’homme est souvent mortelle. Quant aux personnes exposées : vétérinaires, gardes-chasses, chasseurs, laborantins. Il faut pratiquer deux ou trois injections de vaccin antirabique à quatre semaines d'intervalle (un millilitre par injection), et faire un rappel au bout d'1 an. Les animaux domestiques doivent toujours  être vaccinés. 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau