Mycoses vaginales.

 Qu’est-ce que c’est?

 La vaginite est une inflammation du vagin qui est le plus souvent due à une irritation mécanique, un viol, une infection par un champignon ou autres micro-organismes. Elle se traduit par une irritation, des démangeaisons ou des sensations douloureuses à la vulve ou au vagin, ainsi que par des pertes vaginales  anormales de très mauvaise qualité et il faut consulter son médecin sans tarder. Face à une infection, il faut toujours éviter l’automédication car une infection mal soignée peut avoir de graves  conséquences  sur votre vie future ( trompes bouchées, problème de stérilité insoluble, etc). La plupart des femmes  ont souffert de vaginite au moins une fois dans leur vie.

 Types de vaginites

--Vaginites infectieuses. Les vaginites les plus courantes sont causées par des micro-organismes, comme des bactéries, des virus, des parasites ou une levure (la levure est un champignon microscopique). Les vaginites infectieuses peuvent être causées par :

Une perturbation de l’équilibre du milieu vaginal. Le vagin est un milieu où vivent de nombreux micro-organismes protecteurs, qui constituent la flore vaginale (ou flore de Döderlein). Le bon équilibre de cette flore permet d’empêcher la multiplication des bactéries ou levures nocives et prévient les infections. Le milieu vaginal a un pH relativement acide. Une modification du pH ou de la flore, mais aussi des taux anormaux de glucose, de glycogène, d’anticorps et d'autres composés dans les sécrétions vaginales peuvent déséquilibrer la flore vaginale.

 De même, l’âge, les rapports sexuels, les grossesses, la pilule contraceptive, les mesures d’hygiène ou les habitudes vestimentaires peuvent perturber la flore. Cela peut conduire à une prolifération anormale de bactéries ou de champignons déjà présents dans le vagin. La vaginite à levures causée par la levure Candida ( candidose vaginale) et la vaginose bactérienne causée par la bactérie Gardnerella vaginalis sont les plus fréquentes.

 L’introduction du parasite Trichomonas vaginalis dans le vagin durant un rapport sexuel avec un partenaire infecté. Ce type de vaginite se nomme trichomonase.

--Vaginite atrophique (sécheresse vaginale). Ce type de vaginite est provoqué par une baisse du taux d’œstrogène après l’ablation chirurgicale des ovaires ou à la ménopause. On observe alors un amincissement et un dessèchement de la muqueuse vaginale, qui devient plus sensible et s’irrite facilement.

--Vaginite d'irritation. L’inflammation vaginale peut être causée par des produits chimiques irritants ou des réactions allergiques provoquées par les spermicides, les douches vaginales, les détergents, les savons parfumés, les adoucisseurs de tissu, les condoms en latex ou l’utilisation prolongée d’un tampon.

 Complications possibles

En général, les vaginites n’entraînent pas de complications. Elles peuvent cependant poser problème chez les femmes enceintes. En effet, les vaginites causées par des bactéries ou par le parasite Trichomonas vaginalis peuvent provoquer des accouchements prématurés.

Les vaginites bactériennes et la trichomonase augmentent également le risque de contracter le virus de l’immunodéficience humain (VIH) et d’autres infections durant les relations sexuelles non protégées avec un partenaire infecté.

Par ailleurs, certaines vaginites ont tendance à récidiver plusieurs fois par an, voire tous les mois (surtout la candidose vaginale). Ainsi, près de la moitié des femmes ayant eu une candidose vaginale présenteront une deuxième infection26. Au total, environ 5 % des femmes en âge de procréer ont plus de 4 infections de candidose par an28. Or, les vaginites récurrentes peuvent altérer considérablement la qualité de vie et avoir des conséquences importantes sur la vie sexuelle des femmes atteintes. Elles sont en outre difficiles à traiter.

Mesures préventives de base

--Avoir une bonne hygiène intime, bien rincer et sécher correctement la région génitale.  Cependant,  ne pas  laver le milieu vaginal trop fréquemment, ni utiliser des produits antiseptiques qui fragilisent sa muqueuse. N'ayez pas peur, en dehors des infections, le milieu  vaginal est sain et bien protégé par d'autres micro-organismes.

 --Utilisez l'eau simple pour votre toilette intime ou encore de l'eau citronnée une fois en passant.

 --S’essuyer de l’avant vers l’arrière après les selles pour éviter la propagation de bactéries du rectum au vagin.

-- Éviter pour votre toilette intime,  l'utilisation de produits parfumés (savons, bains moussants, papier hygiénique, tampons ou protège-dessous).

-- Ne pas utiliser de déodorant vaginal.

 --Changer régulièrement les tampons et les serviettes hygiéniques.

 __Porter des sous-vêtements de coton (éviter le nylon et les g-strings).

 --Si possible, laver les sous-vêtements avec un peu d'eau de Javel dans l'eau chaude pour tuer les micro-organismes.

 --Dormir sans sous-vêtement pour laisser l’air circuler autour de la vulve.

 --Éviter de porter des pantalons trop serrés et des collants de nylon.

 --Éviter de garder un maillot de bain mouillé.

 --Avoir des relations sexuelles protégées, pour prévenir le risque de trichomonase et d’autres infections transmises sexuellement.

--Adopter de bonnes habitudes alimentaires. Un régime alimentaire équilibré faible en gras et  riche  en  micro- nutriments (vitamines E , A, et C;   calcium, zinc,  fer et cuivre). Préférer le thé au café, éviter le tabac et l'alcool.

  Traitement

--Faire bouillir 35 g d'écorce de tronc D’Holarrhena floribunda (letin wiwi en fon et gaoti en minan au benin, SALALI en wolof au Senegal, faux caoutchouc en français,) dans 1 litre d'eau. Filtrer et effectuer une toilette intime 2 fois par jour

-Passer dans le vagin l’huile de coco vierge pression à froid.

--Faire bouillir ensemble 10 minutes dans deux litres d'eau, 10 feuilles Piliostygma Thonningii (clongbo en goun et fon au Benin,NGUI NGUIS en wolof au Sénégal), 40 feuilles de Diospyros Mespiliformis (goubaga en fon et jèma en goun au Benin,alom en wolof au Sénégal) et une poignée d’écorce de racine de Lannea Acida(sauge sauvage en français, hlachayo en fon au benin,soon en wolof au Sénégal),filtrer, la laisser refroidir. Compresses sur le vagin, matin et soir, 5 à 6 jours.

NB : La pommade Afrique-tisane N°3 Maladies de peau est un bon remède pour les mycoses vaginales.Vous devez commander cette pommade et l’avoir à portée de main pour vos problèmes de peau et aussi de frigidité.

8 votes. Moyenne 3.13 sur 5.

Commentaires (1)

Charlotte
  • 1. Charlotte | 07/07/2016

Merci ! Très pertinent !!!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau