Accidents de la circoncision

La circoncision

Définition

La circoncision est une ablation partielle ou totale du prépuce, laissant ainsi le gland du pénis à découvert. Son origine se perd dans la nuit des temps  car au départ elle était une pratique rituelle et culturelle des peuples indigènes d’Asie, d’Afrique et du Moyen Orient, avant de s’étendre à tous les peuples du monde entier. Selon l’Organisation mondiale de la santé, en 2012, 800 millions d’hommes de plus de 10 ans seraient circoncis, soit environ 40 % de la population masculine mondiale. En Afrique noire, 90% des garçons ou presque sont soumis  à cette chirurgie avant l’âge de 5ans. De nos jours c’est une opération banale qui se fait de façon traditionnelle ou médicale durant une certaine période de l’année. En exemple, au Benin la plupart des circoncisions ont lieu pendant la période de l’harmattan  (Décembre-janvier) et en quelques jours la plaie se cicatrise dévoilant le gland et toute la beauté du pénis du jeune garçon. Que ce soit traditionnellement ou médicalement les résultat sont les mêmes .

Pratique de circoncision

--La circoncision traditionnelle  se fait par un guérisseur, et  présente des variantes selon les régions, mais en général  elle comporte : un rite ou une petite prière, l’absence habituelle d’anesthésie et d’asepsie du matériel  utilisé (parfois le même couteau pour tous), la section à la volée du prépuce, l’emploi des plantes cicatrisantes, et anti hémorragies, etc.

Nb : le fait d’utiliser le même couteau pour tous les enfants est extrêmement dangereux car le risque de propagation de maladies virales est très élevé. Les parents doivent y veiller : un couteau ou une lame par enfant et que l’instrument soit bien aseptisé.    

--La circoncision chirurgicale se fait par un infirmier ou un médecin et comporte : une anesthésie locale, une résection du prépuce, l’hémostase pour arrêter le saignement et la suture cutanéo-muqueuse.

Les risques

Si le matériel utilisé est  bien aseptisé, les risques sont les mêmes car les guérisseurs qui pratiquent la circoncision maitrisent parfaitement leur geste et en ont l’habitude et souvent ils le font mieux que quiconque avec une guérison extrêmement rapide. C’est une pratique familiale transmise de génération en gérération.

Les avantages

-Le premier avantage est l’aspect esthétique du pénis : la verge et le gland.

-La circoncision fait que le prépuce ne sert plus de nid pour les micro-organismes car le prépuce pourrait ainsi constituer un nid et une porte d'entrée du virus dans l'organisme et il paraît donc utile de la retirer.

 - Une étude américaine a prouvé que la circoncision diminuerait de presque 40 % la probabilité pour les hommes d'être infecté par le VIH et protégerait les hommes de l'herpès et du virus du papillome humain. Mais ce n’est pas une raison pour s’adonner à des rapports sexuels non protégés.

- Une étude africaine récente a fait la preuve que la circoncision réduirait les risques de contracter le sida. Les cellules du prépuce seraient en effet sensibles au VIH. Cette étude a été menée sur un large échantillon de population au Kenya, en Ouganda et en Afrique du Sud. Les résultats, concluants, ont d'ailleurs mené l'OMS à inclure la circoncision des hommes adultes dans un son programme de prévention de propagation du SIDA en Afrique subsaharienne. Attention toutefois, la circoncision n'est en aucun cas une protection valable contre le sida.

- La circoncision diminuerait d'environ 12 fois les risques d'infections urinaires chez le nourrisson. Or, 0.9 %  des bébés sont hospitalisés dans leur première année à cause d'une infection urinaire. Il vaut mieux le faire plus tôt dès les premiers âges du bébé et dans de  bonne condition dans un centre spécialisé. Nos guérisseurs sont habitués à la circoncision des garçons et non des bébés pour éviter toute amputation du gland ou de la verge.

- Il parait que la circoncision diminue légèrement le risque de cancer du pénis, une forme de cancer toutefois extrêmement rare.

- L'épaississement du revêtement cutané du gland à la suite de la circoncision réduirait les problèmes d'éjaculation précoce, même si ce trouble résulte davantage de causes psychologiques que physiologiques.

Les inconvénients

Les risques existent et ne sont pas négligeables. Dans les meilleures conditions, la première souffrance est la douleur, la difficulté à uriner chez le nouveau circoncis durant les trois premiers jours qui suivent la circoncision. Les mauvaises manipulations ne sont pas rares en commençant par l’amputation accidentelle de la verge, la section accidentelle de l’urètre, les dénudations de la verge, les déformations de la verge, les accidents hémorragiques, les accidents infectieux, etc. En effet,  1 à 2 % des enfants circoncis vivent des complications chirurgicales (infections, nécrose, saignements abondants ou hémorragie, asymétrie du prépuce restant, adhérences, traumatisme chirurgical, extraction d'une trop grande surface de peau, mauvais résultats de la circoncision qui demandent une autre opération...). L'opération demeure une intervention  souffrante pour tous et même les bébés. 

18 votes. Moyenne 4.89 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau