Infections urinaires.

Definition.

C'est la présence de germes en concentration anormalement abondante dans les voies urinaires. Les urines sont colonisées par beaucoup de bactéries.

Personnes à risque.

 Elles sont très fréquentes  chez les nourrissons,  les jeunes enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées. Il existe deux tableaux principaux d'infection urinaire : la cystite (infection de la vessie) et la pyélonéphrite (infection du rein). Elles se traitent très bien par antibiotiques. L'insuffisance ou l'absence de traitement a toujours,  à court ou à long terme de graves conséquences car une infection urinaire mal soignée peut conduire à une infection des organes génitaux et ensuite à des problèmes de stérilité.  

Entre 20 et 50 ans, les infections sont 50 fois plus fréquentes chez la femme, mais après 50 ans l’incidence chez l’homme augmente nettement du fait de l’augmentation des maladies prostatiques..

L'infection urinaire chez l'homme a pratiquement toujours une cause anatomique. Schématiquement : malformations congénitales dans l'enfance et l'adolescence, problèmes prostatiques chez l'homme âgé, calculs et tumeurs entre ces deux âges. La tuberculose rénale semble pouvoir aussi être une cause « anatomique » favorisante.

La plupart du temps, les bactéries proviennent des intestins. Pour cette raison, les femmes sont plus sujettes aux infections urinaires (cystite) en raison de la proximité du méat urinaire, des vulves, du vagin et  de l'anus (périnée court) et de la brièveté de l'urètre qui de plus est large et s'ouvre lors des rapports sexuels. Les femmes sont ainsi plus exposées aux infections que les hommes.

Dans les deux cas les rapports sexuels non protégés constituent un danger si l’un des partenaires est à la phase aigue de l’infection. Chacun doit donc faire attention et agir en pleine conscience des risques encourus.

Facteurs favorisants

--Insuffisance d’eau de boisson. Il faut boire au moins 1,5 litres d’eau par jour.

--Rétention  pour de longues heures des urines. En principe, il faut vite aller aux toilettes dès les premiers signes et éviter de garder les urines. La rétention favorise le dépôt des sels minéraux et la prolifération des bactéries.

--Rapports non protégé.

--Viols, défaut de lubrification du vagin pendant l’acte sexuel. Les petites fissures et blessures peuvent favoriser l’infection.

--Les femmes s’essuient parfois vers le vagin, ce qui extrêmement grave. Cela peut drainer les microbes de l’anus vers le vagin.

--Les sous vêtements synthétiques irritent parfois la vulve et ne facilitent pas la respiration du milieu vaginal. C’est une autre qui se constitue dans le milieu génital de la femme. L’intérieur a besoin d’air et la femme doit en tenir compte dans son habillement.

Prévention

-- boire 2 litres (minimum) d'eau par jour, éviter de manger trop salé ou épicé,

 - aux toilettes, toujours s'essuyer d'avant vers l'arrière, et non l'inverse.

 -Pareil pour se laver, toujours des mouvements de l'avant vers l'arrière

 -Lors des rapports éviter les caresses au niveau de l'anus . Systématiquement après les rapports : aller faire pipi.

 - Ne jamais se retenir de faire pipi.

- ne pas porter de protège slips et serviettes en dehors des règles, éviter les sous vêtements synthétiques .

 -- Pour prévenir les récidives faire souvent une cure de jus de citron naturel ( pressez vous-même votre citron, cela fait du bien à la main et l’essence du citron active la circulation).

En cas d’infection

--Eviter l’automédication, même avec les plantes.

--Voir votre médecin et suivre son avis. car L'infection urinaire peut être grave si on la laisse traîner (elle remonte aux reins et peut énormément les abîmer). Donc il faut vite la soigner (analyse - traitement par antibiotique - contrôle ).

Les signes de l’infection urinaire.

-- Parfois, l'infection urinaire n'entraîne aucun symptôme, en particulier chez les personnes âgées. On parle d’infection sournoise qui peut –être décelée lors d’un simple bilan de santé comportant une analyse d’urine.

--L'infection urinaire peut se traduire par une fièvre isolée, des douleurs abdominales et parfois sans aucun autre trouble, en particulier chez l'enfant ou chez les personnes âgées. Chez les  petites filles on remarque souvent l’envie fréquente de faire pipi et la petite fille pisse à peine à chaque fois.

Typiquement, l'infection de la vessie (cystite) se manifeste par des douleurs et des brûlures pendant les mictions et des besoins fréquents d'uriner ( pollakiurie). Les urines sont parfois troubles,  hémorragiques, malodorantes. Il existe souvent une douleur ou une pesanteur dans le petit bassin. Une infection urinaire peut se manifester de façon très variable.

Retenons qu’il faut agir vite et bien sous contrôle médical. Pas d’automédication. Une infection urinaire bien soignée n’a aucune incidence sur la fécondité et votre vie future. Mais, si l'infection est mal soignée, les conséquences sont imprévisibles.

Les tisanes

Quel que soit le traitement suivi les tisanes antibiotiques et diurétiques ont toute leur place pour assainir le terrain.

--Boire une décoction des racines de cassia sieberiana. Demi-verre, 3 fois par pendant une semaine.

--Boire une décoction des écorces de Lannea Acida . Demi-verre, 3 fois par jour pendant une semaine.

--Boire tous les matins à jeun, demi –verre de la macération de poudre de gousse d’acacia nilotica.

12 votes. Moyenne 3.58 sur 5.

Commentaires (2)

Kourouma
  • 1. Kourouma | 05/05/2015

C'est vraiment cela l'humaniste dans toute sa splendeur. Que Dieu vous paie votre bonne volonté.

TRAORE
  • 2. TRAORE | 09/03/2013

Tous ceux à qui vous rendez service, ne peuvent pas vous payer. Le Grand Payeur s'en chargera. C'est le Tout Puissant.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau