Prostatite.

anatomie-de-la-prostate-et-la-prostatite.jpg
la-prostate-et-l-appareil-genital-masculin-image-wikipedia.jpg

La prostate et ses fonctions

La prostate est une large glande sexuelle de l'appareil génital masculin située juste au dessous de la vessie en avant du rectum. Elle entoure l'urètre ;  canal qui conduit l’urine et le sperme vers l’extérieur. Cette position explique les problèmes urinaires associés à toutes les maladies de la prostate. Chez l'homme jeune, la prostate est de la taille d'une prune (volume estimé à 20cm3 environ). Sa fonction principale est de sécréter sous l’action de la testostérone, une partie du liquide séminal, l'un des constituants du sperme, et de le stocker. La prostate contient un muscle qui aide à expulser le sperme pendant l'éjaculation. De plus, c'est à l'intérieur de la prostate que se fait la jonction entre l'urètre venant de la vessie, les canaux déférents et les vésicules séminales.

 Taille normale de la prostate

La prostate saine est approximativement de la taille d'une châtaigne : 3 cm de haut, 2,5 cm de profondeur et pèse entre 15g et  30g. Très petite à la naissance et pesant quelques grammes, c'est lors de la puberté qu'elle prend du volume pour se stabiliser à l’âge adulte en pesant environ 30g. Mais dès la cinquantaine, une seconde poussée de croissance de la prostate se produit. Le volume de la prostate recommence à augmenter et continue de grossir avec l'âge. La prostate ne grossit pas de la même façon chez tous les hommes. Chez certains hommes, la prostate peut atteindre plus de cinq fois sa taille normale.  Mais il ne faut pas confondre l’évolution normale de la prostate avec une prostatite infectieuse, un tumeur bénigne de la prostate ou un cancer de prostate.

Pourquoi la prostate grossit ?

Lisons cet extrait du livre "Docteur, j'ai la prostate", Collection la santé simplement, Editions Belin

« A vrai dire, on n'en sait rien. Ce que l'on sait en revanche, c'est qu'elle ne grossit pas à la même vitesse pour tous les hommes. Chez certains, elle grossit assez vite. Chez d'autres, elle grossit lentement. Et chez d'autres encore, elle ne grossit pas. Pourquoi ? Mystère et boule de gomme ! Ainsi, à 40 ans, seuls 4 hommes sur 10 ont une prostate qui dépasse 20grammes. Sa taille est encore normale pour 6 hommes sur 10. A 50 ans, elle dépasse 20 grammes pour la moitié des hommes. A 60 ans, la prostate est trop grosse chez 6 hommes sur 10 et chez 8 hommes sur 10 à l'âge de 80 ans. Bref, répétons-le, avoir une grosse prostate à 60 ans n'est ni une anomalie, ni une maladie »..  Il ne faut pas confondre grosse prostate et prostate malade. Cependant les infections répétées sont en cause dans la plupart des  prostatites et on ne peut rien dire au sujet de l'activité sexuelle des hommes. La modération et la prudence s’imposent de toute façon pour limiter les infections et moins solliciter la prostate.

 NB : Prière de lire le livre  "Docteur, j'ai la prostate", Collection la santé simplement, Editions Belin.

Comprendre le mal.

La prostatite est une inflammation de la prostate, souvent  d’origine microbienne (staphylocoques, colibacilles, gonocoques, etc.). La prostate  augmente de volume et   comprime  à la fois l’urètre et la vessie, ce qui gêne la miction et entraîne le besoin d'uriner de manière très fréquente  L'inflammation  peut être aussi la conséquence d'une inflammation de l'urètre (urétrite).  Ces deux inflammations (prostatite et urétrite) peuvent se manifester simultanément chez les hommes de vingt à trente-cinq ans.  La prostatite peut aussi être due à la dissémination par la circulation sanguine de foyers d'infections éloignés. L'urine infectée provoque parfois une hypertrophie de la prostate. Certaines infections peuvent provenir de rapports sexuels avec une partenaire contaminée.  L’inflammation peut être aiguë ou chronique.

Symptômes

Si la prostate se développe trop, elle peut resserrer l'urètre et ainsi perturber l'écoulement de l'urine. Cela rend la miction difficile et douloureuse et dans des cas extrêmes complètement impossible. Les manifestations sont souvent des envies fréquentes de miction, parfois saccadées et douloureuses. Le sujet a du mal à garder l’urine pour longtemps et se lève plusieurs fois les nuits pour se soulager à peine. Le fait que la prostate ait pris du volume  crée une pression sur la vessie et l’urètre et cela empêche la vessie de contenir beaucoup d’urine et l’urètre d’évacuer librement  le peu d’urine qui se trouve dans la vessie. C’est difficile pour un homme d’avoir le besoin d’uriner et de ne pas y parvenir. Cela entraine des poussées, des efforts sans résultat satisfaisant. Au réveil la miction est réduite, saccadée et parfois douloureuse. On note parfois des démangeaisons dans l’urètre, une irritation générale des voies urinaires et des douleurs dans la région du sacrum avec baisse de la libido. Toute atteinte de la prostate peut influencer négativement la vie sexuelle chez l’homme (baisse de libido, éjaculation précoce, insuffisance de sperme, faiblesse sexuelle, etc.).

Personnes à risque

 La prostatite n’a pas d’âge. Elle touche aussi bien les jeunes, les adultes que les vieux. Du fait de la  prostitution dans les grandes métropoles, elle est plus fréquente en ville qu’en campagne et elle touche beaucoup plus les jeunes que les adultes à cause de la stabilité de la vie sexuelle de la plupart des hommes mariés. Une vie sexuelle stable évite à l’homme beaucoup de maladies et tant que les hommes n’auront pas compris ce message ils seront toujours confrontés à des problèmes d’infections de tous genres. Si tu vas chercher le microbe là où il siège tu vas le trouver. Beaucoup de micro-organismes tapissent déjà  toute la muqueuse chez l’être humain et quand vous ajoutez d’autres, l’équilibre peut-être rompu et la protection naturelle désorganisée. Les jeunes gens devraient protégés leur rapport sexuel jusqu’au mariage à défaut de l’abstinence totale.

 Prostatite aiguë.

La prostatite aiguë est  provoquée le plus souvent par une atteinte bactérienne interne ou externe de la prostate (staphylocoque, colibacille, gonocoque,  etc.) qui entraîne une forte fièvre, des troubles urinaires (dysurie, pyurie, pollakiurie, douleur exquise, etc), des démangeaisons dans l’urètre et une irritation générale des voies urinaires. La cause la plus fréquente est la gonococcie  (blennorragie).   

 Prostatite chronique . 

Mal soignée ou mal gérée la maladie s’installe et passe à la chronicité avec  des douleurs pelviennes récurrentes et plus diffuses.  Ces douleurs évoluent par des poussées aiguës associées à des brûlures mictionnelles, une dysurie,  parfois des brûlures au  cours de l'éjaculation et une faiblesse de l’érection. Il faut agir vite car l’évolution du mal peut avoir de graves conséquences sur les organes génitaux et autres ( faiblesse sexuelle, problème de stérilité masculine, urétrites, épididymite, septicémie, etc.)

Que faire ?

 Les maladies de la prostate sont nombreuses : prostatites infectieuses, tumeur bénigne de la prostate, cancer de la prostate, etc. Devant des troubles persistances de la miction  et de la libido, il faut consulter votre médecin de famille pour un diagnostic claire et précis. Une longue période d’éjaculation précoce secondaire ou de faiblesse sexuelle peut être un mauvais signe et il faut voir le médecin. C’est son rôle

  Traitement en cas d’infection

Le traitement repose essentiellement sur des antibiotiques pendant 6 à 8 semaines si un germe est identifié. Après le traitement de l'épisode infectieux, il est utile de faire un contrôle pour confirmer votre rétablissement.

Les tisanes en cas de prostatite d’origine infectieuse.

Quel que soit le traitement suivi, les tisanes antibiotiques, diurétiques et astringentes ont toute leur place pour assainir le terrain.

--Boire une décoction des racines de cassia sieberiana. Demi-verre, 3 fois par pendant une semaine.

--Boire une décoction des écorces de Lannea Acida + écorces de neem + xylopia æthiopica. Demi-verre, 3 fois par jour pendant une semaine. Bon remède.

--Boire tous les matins à jeun, demi –verre de la macération de poudre de gousse d’acacia nilotica.

-- Boire une décoction d’écorces de Caïlcédrat + xylopia æthiopica + feuilles de cajanus cajan.

-- Boire une décoction d’écorces de Caïlcédrat + L'écorce du Prunier d'Afrique (Pygeum Africanum ou Prunus Africana)

 .Régime .

Pas de stimulants, peu de sel, peu de viande et de préférence alimentation lacto-végétarienne. Absolument pas d'alcool. Boire beaucoup d’eau citronnée.

Traitement physique:

bains de siège chauds deux ou trois fois par jour, puis, s'il y a soulagement appréciable, bains de siège à températures alternées, sacs aux fleurs de foin sur la région de la vessie et du sacrum, enveloppements en T et, pour l'état général, frictions à la brosse sèche et jets à températures alternées.

NB: Dans les cas rebelles, essayer les bains très chauds.  

7 votes. Moyenne 4.29 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau