Constipation

Comprendre la constipation.

Tout comme la diarrhée, la fièvre, la toux, le rhume, la constipation n'est pas une maladie, mais un symptôme dont il convient de rechercher la cause profonde. Tous ces signes sont des sonnettes d’alarme et Il faut, avant tout, revoir son mode de vie et son alimentation sans oublier les particularités physiologiques et psychologiques de chacun.

Manifestations

La constipation se traduit par un transit intestinal lent et difficile, les selles étant peu fréquentes (plus de deux jours), insuffisantes et dures. On distingue la constipation par atonie: le malade n'éprouvant pas le besoin d'aller à la selle, et la constipation spasmodique avec des besoins inefficaces et fréquents. Elle peut être aiguë ou chronique. On trouve parfois des alternances diarrhées-constipation, conséquence d'un véritable déséquilibre de l'appareil intestinal.

Les causes

Les principales causes de constipation peuvent se classer comme suit:

organiques: mégacôlon, dolichocôlon, tumeurs intestinales bénignes ou malignes, diverticulose, occlusion intestinale, adhérences, compression intestinale par un fibrome, un kyste ovarien, un adénome prostatique, la grossesse. Les hémorroïdes ou les fissures anales peuvent provoquer par un mécanisme réflexe une constipation;

fonctionnelles: les plus fréquentes:

-changement de mode de vie: voyage, modifications alimentaires ou du rythme de vie et des horaires, alitement prolongé;

 -sédentarité, absence de sport ou d'exercice physique;

 -déséquilibre alimentaire: excès de protéines, de farineux pauvres en son, de pain blanc, et de graisses animales (viandes, poissons, charcuterie, saindoux), absence ou insuffisance de fibres végétales et de cellulose (légumes, crudités, fruits), abus d'alcool, de café, de thé, de chocolat, etc. En général suralimentation en riz blanc, pain blanc, banane plantain et manioc pilée;

-déséquilibre fonctionnel de l'innervation neuro-végétative de la sphère hépatobiliaire et digestive entraînant une mauvaise motricité intestinale et des perturbations des sécrétions biliaires et pancréatiques;

-troubles hormonaux (hypothyroïdie, troubles hypophysaires, pancréatiques). Chez la femme, constipation variant suivant le cycle (surtout hyper-œstrogénie) ;

-troubles électrolytiques ou vitaminiques: hypocalcémie (spasmophilie, tétanie), hypokaliémie, carence en vitamines B... ;

-iatrogène: antibiotiques, neuroleptiques...

Remarque.

Toute constipation subite doit faire l'objet d'une consultation médicale et être explorée, afin que soit éliminée ou traitée une cause organique ou fonctionnelle précise. En effet, l'abus de laxatifs même végétaux (bourdaine, aloès, séné, cassia alata, racine de cassia siberiana, huile de ricin.huile d'olive, etc), entraÎnent des alternances diarrhée-constipation, des fuites hydriques et électrolytiques pouvant aboutir à des désordres sévères . Un traitement par laxatif devra être exceptionnel et de courte durée. On lui préférera des médications agissant soit en modifiant le ballast intestinal (mucilages, fibres alimentaires...), soit en modifiant la consistance des selles (huiles...). Donc, en cas de constipation chronique, inutile de vous refugiez dans les laxatifs aux conséquences désastreuses, mais revoir votre mode de vie et surtout votre alimentation. Une alimentation pauvre en fibres et en eau ne peut qu’engendrer la constipation. De la constipation chronique à l’hémorroïdes il n’y a qu’un petit pas. Cependant je vous donne quelques conseils et aussi quelques tisanes laxatives que vous devez utiliser avec grande modération.

• Régime:

-Le régime comportera des aliments de ballast: légumes verts, salades, légumes d'assimilation facile: asperges, carottes, courgettes, concombre, poireaux, pommes de terre, tomates, ail, oignon, céleri, épinards, fruits frais (avec peau et pépins, citron, orange, pamplemousse, mandarine, mellon, ananas,goyave, mangues, et surtout papayes, etc) ou cuits, figues, pruneaux, raisins; fruits secs et oléagineux (s'il n'existe pas de contre-indication par ailleurs), son.

Ce régime sera adapté selon chacun, un excès de ces aliments riches en cellulose pouvant provoquer des phénomènes de fermentation en cas de constipation par atonie. Dans tous les cas supprimer le pain blanc, les aliments raffinés (riz poli, farine blanche, céréales non complètes...).

-Glucides: éviter le sucre blanc, le riz blanc, les pâtisseries, le chocolat et préférer les céréales complètes, le miel, le yaourt, le riz local, le foufou maïs. Modérer la consommation de banane plantain et d'igname pilées ou encore de manioc pilé.

-Lipides: grand intérêt de l'huile d'olive (avec les salades ou 1 cuillerée à soupe d'huile d'olive vierge 1ère pression le matin à jeun, avec quelques gouttes de jus de citron), voire des produits laitiers crus.

Supprimer les viandes faisandées, les conserves, l'alcool. Réduire et ne pas abuser café, viandes, pâtes,mais prendre le thé vert ou le thé à la menthe à volonter. Mastiquer bien vos aliments et manger dans une bonne ambiance. Préférer le poisson maigre à la viande.

La ration hydrique doit être suffisante: 1,5 1 par jour minimum et à base d'eau, d'infusions légères, de jus de fruits et légumes frais (jus de carotte, de radis noir jus de carotte, de radis noir, de pruneau, de raisin, de pomme, de pissenlit, etc)

• En cas de constipation avec colite Supprimer tout laxatif irritant, et réduire ou supprimer les graisses et la cellulose. Après le traitement de la colite, on réintroduira progressivement ces aliments et on  adoptera le régime de la constipation banale en utilisant des aliments de ballast.

*Quelques règles à respecter

-Se présenter à la selle à heures fixes, de préférence le matin, après le petit déjeuner.

--L'absorption d'un verre d'eau froide le matin à jeun peut également favoriser le réflexe gastrocolique.

-Ne jamais se retenir lorsque le besoin se fait sentir et répondre à l'incitation aussi rapidement que possible.

-L'activité physique doit être suffisante (gymnastique abdominale) ou faire une courte marche après le repas. Eviter la sédentarité. Intérêt de la relaxation chez les sujets neurotoniques ou anxieux.

• Remarque Parfois, il est nécessaire d'effectuer une approche psychologique associée du problème, celui-ci n'étant que la traduction superficielle d'un déséquilibre plus profond dans la formation de la personnalité du patient.

Tisanes

--Prendre le soir au coucher une infusion de cassia italica ou séné africain( agwegbe vie en goun).

--Prendre une infusion ou une décoction de cassia alata ( amasoun en goun).

--Prendre une macération  ou une décoction des racines de cassia sibériana.

--Boire une eau dans laquelle ont séjourné des fruits de balanites aegyptiaca.

--Prendre chaque matin à jeun le mélange une cuillerée à soupe d’huile d’olive+ jus de citron.

--Croquer et avaler quelques amandes de jatrophas curcas( gbaguilikpotin wewe).

--Prendre une décoction d’un peu de racine de securidaca longipedunculata (dioro en bambara et kpèta dô en goun)

-- Boire à jeun une décoction des racines de vernonia amygdalina.

--Boire une décoction de la plante entière de scoparia dulcis (vivi téton en goun).

Bibliographie: Pour un bon usage des plantes du Docteur Alain Carillon ( Edition vie et santé) et mes cours de Phytothérapie du Professeur Laurent Autié chez Vie et Action.

17 votes. Moyenne 4.18 sur 5.

Commentaires (2)

Mahutin
  • 1. Mahutin | 17/10/2014

Salut cher(e)s ami(e)s,
Je vis aux etats unis et je voudrais savoir s il existent les graines d agwegbe que je pourrai acheter. Pouvez vous me donner le nom scientifique de la plante s il vous plait?
merci d avance!
Mahutin

dodomi
  • 2. dodomi | 12/11/2013

Bonjour, je voudrais un remède contre les gaz SVP

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau