Comment consommer le lait

Comment consommer les  différents laits.

Le lait maternel

 C’est l’aliment exclusif du nouveau –né pendant ses trois premiers mois au moins sauf dérogation spéciale du gynécologue ( mère séropositive, mère très malade, mère tabagiste ou alcoolique, etc.) en commençant par le colostrum qui doit être le tout premier aliment que le bébé doit prendre pour son bien être immunitaire.

Le lait nature.

Si l'alimentation comprend suffisamment de fruits et de légumes, le lait peut être pris par l'adulte en bonne santé à la dose maximale d'un demi-litre par jour. Pris en mauvaises associations, avec le pain, les céréales, les bouillies, le café, la viande, etc., il est une cause de catarrhe, de rhumes, de végétations adénoïdes, de dérangements intestinaux, d'arthrites et de rhumatismes. L'usage inconsidéré du lait est pour une part responsable des troubles ganglionnaires, des oreillons et des maladies infantiles. L’adulte doit laisser le lait à l’enfant et se contenter des dérivés du lait. De toute façon il faut user du lait et de ses dérivés avec grande modération car après tout, ce n'est pas le lait maternel, il est destiné au veau et le lait de vache reste riche en gras saturés  en cholestérol, etc. De plus le  lait de vache  est trop riche en phosphore qui hyperstimule les parathyroïdes et  en protéines perturbant l’assimilation du calcium. 

Le lait bouilli.

A partir de 40°, le chauffage altère des vitamines et des diastases, mais le lait bouilli  reste riche en protides et sel minéraux. L'ébullition détruit des germes et débarrasse le lait de quelques toxines. Le lait  reste un aliment d'enfant.

Le lait au tapioca.

Le tapioca cuit  avec le lait rend celui-ci beaucoup plus digeste, spécialement pour les enfants et les vieillards. Je rappelle que le tapioca est fait avec le manioc séché et réduis en poudre  granulée d’une manière spéciale. Cuit avec du tapioca, le lait caillerait à peu près de la même manière que le lait de femme, sans en avoir, bien entendu, toutes les qualités.  Le lait au tapioca aromatisé avec un peu d’anis est un bon revitalisant  qui augmente le libido chez l’homme et combat la faiblesse sexuelle.  

 Le lait stérilisé ou pasteurisé.

le lait se trouve dépouillé de sa vitalisation et de ses propriétés diastasiques. C'est un pis-aller qui n'a pas sa place dans l'alimentation saine. Les combinaisons organiques, protidiques et grasses sont déséquilibrées dans ces laits dont certains sont si peu attirants que les animaux (chiens et chats) ne les acceptent même plus. Les conservateurs chimiques qui y sont parfois incorporés n'en améliorent pas la valeur. le lait devrait se prendre aussi naturel et aussi frais que possible.

Laits concentrés.

Sont acceptables lorsque la fabrication en est effectuée sous vide à moins de 60°. L'addition de sucre blanc en réduit la valeur.

Laits en poudre.

C'est un pis-aller, car la dessiccation a altéré certaines vitamines (hydrosolubles) et diastases. Cependant, bien fabriqué, ce lait est acceptable et rend notamment des services dans l'intolérance digestive au lait ordinaire. Les vitamines doivent alors être apportées dans les légumes et les fruits. Le lait en poudre reste riche en calcium,  en protides et se conserve plus facilement. 

Lait écrémé.

Utile dans l'intolérance digestive et, pour les adultes, dans l'hypercholestérolémie, encore que celle-ci soit presque toujours due à d'autres facteurs et aliments que le lait. Le lait écrémé est pauvre en cholestérol et utile chez les obèses.

 Babeurre et petit-lait.

Le babeurre est le liquide qui reste après le barattage du beurre ou par égouttage du lait caillé et le petit – lait est la partie liquide du lait obtenue après la coagulation par la présure et contenant donc peu de protides et de lécithines. Ils sont plus ou moins exempts de graisses et de protides. Leur légèreté les rend digestibles et précieux pour les estomacs délicats mais l'abus qui en est parfois fait à la campagne (soupe de petit-lait au 'pain) peut conduire à l'acidification humorale, à la déminéralisation et aux troubles digestifs.

Laits fermentés et fromages blancs.

Lorsque le lait est laissé à lui même, dans des conditions favorables, il caille spontanément. Dans certains cas, afin d'accélérer le caillage et d'éviter les fermentations et putréfactions, on le soumet artificiellement à l'action de ferments; bacilles, levures, moisissures, bactéries lactiques (Streptococcus thermophilus et Lactobacillus delbrueckii subsp. Bulgaricus). On obtient ainsi du lait caillé, du beurre, du fromage qui sont très favorables à tous ( enfants, adultes, vieillards, etc). L'adulte devrait consommer tous les jours dans la mesure du possible certains  sous produits du lait ( lait caillé, yaourt, fromage, etc) en variant les sources bien sûr.

Les agents microbiens de transformation lactée produisent des laits caillés de goût et d'aspect différents. Ses germes modifient les matériaux protidiques, les substances grasses, le sucre et les sels du lait, les rendant plus digestibles et produisant ainsi des sécrétions diastasiques et acides précieuses. Le lait caillé est également favorable à la sauvegarde de la flore normale de l'intestin. Egalement, les bacilles qu'ils apportent sont capables de digérer en partie la cellulose tendre des aliments, notamment des légumes verts, et de l'enveloppe des graines, permettant ainsi une meilleure assimilation de la chlorophylle et d'autres éléments nutritifs de haute valeur. L'intestin peut alors former spontanément des vitamines D et K.

Les laits fermentés sont le lait caillé, le kéfir, le yoghourt ou yaourt, le koumys, le Yoplait, le petit lait, le babeurre, etc. Tous les laits fermentés doivent être consommés très frais car des compositions parasites s'y produisent très rapidement. Acides, les laits fermentés ne devraient pas être consommés aux mêmes repas que des aliments farineux.

Certains laits fermentés, yaourts ou autres préparations à base de lait que l'on trouve dans le commerce sont fréquemment additionnés de produits destinés à les rendre plus fermes (gélatine, amidons) et même de conservateurs ou d'aromes chimiques. Ce ne sont plus des aliments bio et il faut toujours bien lire les étiquettes avant de choisir notre fromage ou notre yaourt. Il en est d'ailleurs de même pour le lait de la mère qui allaite si maman ne vit pas dans un environnement sain. En effet, des observations récentes ont confirmé que le lait maternel est fréquemment pollué par les toxiques que contiennent les aliments actuels, par les boissons incorrectes ( alcool, drogue, etc), par la fumée de tabac, que la femme fume ou qu'elle se trouve dans une atmosphère tabagique. La femme enceinte ne doit pas fumer ou boire de l’alcool de même que la femme qui allaite car son lait peut en être pollué. 

Combien et quand?

--Le lait sera pris de préférence: Une partie en lait-boisson, jusqu'à un demi-litre par jour à l'âge scolaire.

--Une partie en lait transformé: lait caillé, yaourt, fromage blanc, petit suisse, fromages divers.

-En préparations culinaires: tapioca, entremets, sauces, gratins, potages, etc.

--Au petit déjeuner, le lait peut être pris nature ou avec quelques  fruits (oranges, pruneaux, pommes, abricots.. J. En hiver, les fruits séchés mis à tremper depuis la veille dans du lait sont souvent très appréciés: figues sèches, bananes sèches, raisins secs, etc.

--Le lait caillé peut mieux convenir à certains enfants. Sa digestion est généralement aisée.

--Aux repas principaux, l'enfant qui aime le lait en prend volontier une petite tasse après chacun des deux principaux repas. II le savoure en le buvant lentement.

--Le lait servi aux enfants, s'il ne doit pas être excessivement chauffé, ne doit pas non plus sortir directement du réfrigérateur. II est préférable de le donner à la température du corps humain, 37° environ.

--L'enfant de tempérament nerveux se trouve souvent bien de consommer régulièrement un peu de lait. Ce sera du lait entier, riche en matières grasses excellentes et bien supérieures à celles que l'on consomme parfois dans les croissants, les fritures, les viandes grasses.

--L'enfant maigre bénéficiera généralement, comme l'enfant nerveux, d'un peu de lait pris régulièrement.

Que penser des distributions de lait aux élèves, à l'école?

Si ce lait est d'excellente qualité, il est acceptable. Cependant, pris à n'importe quel moment de la journée, ne risque-t-il pas de perturber des processus digestifs en cours? L'après-midi, le lait peut être pris vers 16 h 30 ou 17 h. On veillera aussi aux inconvénients qu'il présente pour certains enfants.  

4 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau