Le rôle des protides.

Fonctions et sources 

Les protides ou protéines ou aliments azotés sont des aliments de construction et de réparation, c'est-à-dire les briques de notre organisme. Aucune personne ne peut croitre sans leur apport, ils représentent des facteurs d’édification indispensables. Ils entrent dans la composition de tous les liquides ( enzymes, hormones, sucs, sang, lymphe, plasma, sperme, lait maternelle, salive, etc)  et de tous les muscles. Mais ils ont encore bien d’autres fonctions vitales.

Le protides se trouvent en  très grande proportion dans la viande, le poisson, les œufs, l e fromage, le lait, les fruits oléagineux ( noix, noisette, amandes, pignons, pistaches, etc), les légumineuses ( haricots, soja, pois, fèves, lentilles , arachides, cacahuètes, etc). Les protides se trouvent en faible proportion dans les fruits, les légumes,  les végétaux, les céréales et leurs dérivés, les tubercules ( pâtes alimentaires,  pain complet, riz, foufou, farine de maïs, manioc, igname, taro, blé, etc).  

Les protides ne passent pas dans le sang tel que nous les voyons. Une fois ingérés, ils doivent être réduits au cours de la digestion  par un processus très complexe  en substances plus simples :  acides aminés. Les acides animés passent dans le sang  en traversant les parois intestinales et sont transportés par le sang et la lymphe vers les cellules  et les organes. Les protides non digérés sont éliminés par les selles. Mais il y a plusieurs sortes d’acides aminés selon la nature des protides ingérés.

Les trois catégories de protides .

--Les protides de première classe.

Ce sont des protides complets qui sont aptes à satisfaire tous les besoins azotés de l’organisme( croissance, entretien, réparation). Ils contiennent tous les acides aminés indispensables à le vie : valine, thréonine, leucine, isoleucine, méthionine, phénylalanine, tryptophane et lysine. Ce sont des acides aminés dits essentiels et l’absence de l’un entraine  la mauvaise assimilation  ou la perte des autres. La viande, le poisson, le lait, les œufs, le fromage sont des protides de première classe. A chaque repas on doit veiller à l’apport d’un  des protides surtout chez les enfants en pleine croissance, les femmes enceintes ou allaitantes,  et les personnes qui désirent prendre quelques kilos.

--les protides de deuxième classe.

Ce sont des protides qui sont aptes à couvrir le besoin d’entretien mais  incapables d’assurer la croissance ou la reproduction des cellules. On les trouve dans les légumineuses notamment ( pois, haricot, lentille, soja, etc).

--Les protides de troisième classe.

Ce sont des protides qui n’assurent qu’une faible proportion  de nos besoins en protides : la gélatine des os ,la gliadine du blé, la zéine du maïs, etc.ils couvrent les besoins indifférenciés ( pousse des ongles, pousse des poils et des cheveux, etc).

De ce fait, les protides doivent figurer dans notre alimentation quotidienne  et il semble que la quantité d’acides aminés  nécessaire est de 1g de protide pour 1kg de poids. En exemple , un homme de 70 kg doit recevoir chaque jour une ration de 70g de protides.  Rien de trop, le juste milieu.

Effets de la carence protidique.

L’insuffisance d’aliments comportant des protides de première et deuxième classe entraine l’amaigrissement par fonte musculaire, la fatigue, l’asthénie, les difficultés de concentration et de mémoire, les difficultés digestives par faiblesse des sécrétions gastriques et autres. Les personnes en pleine croissance, les enfants, les femmes enceintes et allaitantes doivent éviter cela mais ceux qui désirent maigrir peuvent se priver de protides de première et deuxième classe pour fondre mais avec prudence.

Effets de l’excès en protide.

L’excès en toute chose est nuisible et un aliment peut devenir un poison s’il est pris en excès. L’excès de viande et surtout de viande de brousse entraine à long terme la goute. En effet, Lorsque la ration alimentaire est trop riche en viande, poisson, œuf, fromage, etc,  le sang et les cellules se chargent de toxines ( purines , acide urique, urée, etc) et le foie et les reins s’altèrent lentement et sûrement.  Ils en résultent,  à échéance plus ou moins longue, des troubles rénaux, hépatique, arthritiques, cardio-vasculaires,  de cholestérol, etc. Comme le disent les naturalistes, « que ton aliment soit ton médicament » et chacun doit faire attention à son alimentation  ( abus en viande, tabac, alcool, gavage, grignotage, mal bouffe, charcuterie, car c’est la première cause des désordres organiques et de l’affaiblissement de notre organisme.

NB: Bibliographie : cours vie et action du Docteur André Passebecq

5 votes. Moyenne 4.20 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau