Les graisses et le cholestérol.

La question du cholestérol est très complexe et divise beaucoup  les naturalistes. Bon, mauvais, utile ou non. Mais rien n’est inutile et c’est la dose et la qualité de cholestérol qui compte. Le cholestérol participe à la formation des sels biliaires et de la vitamine D. Certains aliments en sont très riches : abats, fruits de mer, œufs, etc. Indépendamment de l’apport extérieur par les aliments riches en cholestérol, celui –ci  peut également se former dans l’organisme, aux dépens de certains glucides (amidon ) en période intense de nervosité. La  colère n’a jamais rien construit, mais que de production de toxines (montée d’adrénaline et de cholestérol) et enfin , que de maladies ( ulcère, diabète, hypertension, dépression, folie,  asthme, etc).Chacun doit apprendre à gérer ses émotions négatives. C'est une autre rubrique.

La régulation du métabolisme du cholestérol dépend de ses combinaisons avec les acides  gras fournis par les aliments. De la stabilité de ses combinaisons dépend la propension du cholestérol à s’accumuler, à participer à la formation d’athéromes( dépôt de graisses ou de déchets), affectant les tuniques intérieures des vaisseaux sanguins. Un excès de cholestérol peut donc être néfaste à la circulation sanguine en rendant les vaisseaux durs, rigides, et même en y suscitant des altérations internes.

Plus forte est la consommation d’acides gras saturés, plus le cholestérol qui entre en combinaison avec eux est stable, lourd, massif et difficile à dissocier. En revanche, la combinaison entre le cholestérol et les acides gras insaturés est facile à dissocier. Ce qui favorise le rôle véhiculaire du cholestérol, puis sa destruction.

La cholestérolémie s’abaisse quand on remplace les graisses animales par des graisses végétales riches en acides gras insaturés ( huile de noix 75%, de tournesol 60%, de maïs 55%, de soja 50%, d’arachide 25%, d’olive 15%). Le contraire est obtenu avec les graisses riches en acides gras saturés ( graisses animales, graisses cuites, margarine, etc). En conclusion nous devons préférer les huiles végétales riches en corps gras insaturés ci-dessus citées.  

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau