Bon et mauvais cholestérol

Bien comprendre la notion de bon ou de mauvais cholestérol.

Le cholestérol est une molécule appartenant à la famille des stérols. Elle peut être associée à un acide gras (cholestérol estérifié) et peut aussi exister à l’état libre. Un tiers provient de notre alimentation et deux tiers sont fabriqués par le foie. Cette molécule est utilisée par nos cellules pour la fabrication des membranes, de certaines hormones, des sels biliaires ou encore de la vitamine D. Il n’est pas soluble dans le sang et absorbé avec les aliments ou fabriqué par le foie, le cholestérol est transporté vers les différentes cellules de l'organisme par des transporteurs spéciaux : les lipoprotéines (graisse + protéine). Ces molécules  se chargent de transporter le cholestérol et d'autres graisses comme les triglycérides du foie vers les cellules et des cellules vers le foie. Plusieurs types de transporteurs, de densité différente et  de rôles très différents interviennent: les lipoprotéines LDL (lipoprotéines de petite densité) et HDL (lipoprotéines de haute densité). C'est pour cela qu'on distingue le cholestérol HDL et le cholestérol-LDL, l'ensemble formant le cholestérol total. Les LDL partent du foie et amènent le cholestérol vers les cellules et les HDL font le chemin inverse.

-Les LDL  transportent  le cholestérol du foie  vers les cellules, mais celui-ci peut-être présent en excès à cause  d'une production trop importante de notre organisme, d’un abus en graisse animale, d’un défaut d’utilisation ou  d’un problème d’évacuation. Le cholestérol LDL en excès traîne alors dans la circulation et peut se déposer au niveau des parois des artères ).  Il se forme alors, petit à petit, de véritables plaques de graisse, appelées athéromes. On parle dans ce cas de "mauvais cholestérol". Cette accumulation de cholestérol LDL peut aboutir à la formation d’une plaque qui augmente progressivement de volume jusqu’à réduire le conduit de l’artère, un peu comme les plaques de calcaire envahissent les canalisations d’eau. Cette plaque peut se rompre et favoriser la survenue d’un caillot (infarctus)   

-Les HDL récupèrent le cholestérol dans les organes qui en ont trop pour le rapporter au foie où il est éliminé par la bile ou recyclé. Elles ont la faculté de nettoyer dans les limites de leur possibilité, nos artères de tous les dépôts lipidiques de mauvaise qualité et de réduire le risque de voir apparaître une plaque athéromateuse. On parle de "bon cholestérol". Lorsque le cholestérol HDL est très élevé, il a un effet bénéfique en évacuant le cholestérol jusqu’au foie.

 Le mot « cholestérol » désigne une molécule unique. Ce qui signifie que les termes de « bon » et « mauvais cholestérol » ne servent pas à désigner deux molécules différentes, mais font référence aux HDL et LDL, les transporteurs du cholestérol dans le sang et c'est comme cela qu'il faut comprendre le mauvais cholestérol qui est le cholestérol  en excès qui est nuisible pour le sang et les artères , ainsi le cholestérol reste bon quand il n'est pas en excès.

 Conclusion : La régulation du métabolisme du cholestérol dépend de ses combinaisons avec les acides  gras  d’origine animale ou végétale fournis par les aliments. Plus forte est la consommation de graisse animale riches en corps gras saturés, plus le cholestérol qui entre en combinaison avec eux est stable, lourd, massif et difficile à dissocier. En revanche, la combinaison entre le cholestérol et les corps gras d’origine végétale riches en acides gras insaturés est facile à dissocier. La cholestérolémie s’abaisse quand on remplace les graisses animales par des graisses végétales riches en acides gras insaturés ( huile de noix 75%, de tournesol 60%, de maïs 55%, de soja 50%, d’arachide 25%, d’olive 15%). Le contraire est obtenu avec les graisses riches en acides gras saturés ( graisses animales, graisses cuites, margarine, etc). En conclusion nous devons préférer les huiles végétales (ci-possible villageoises et non industrielles) riches en corps gras insaturés ci-dessus citées. Les taux de cholestérol sont liés de très près à la consommation de gras alimentaires et c'est à ce niveau qu'il convient de situer ou d'envisager le mauvais cholestérol  ou le bon cholestérol. A chacun de savoir  choisir ses aliments pour sa propre santé.

--Les aliments qui font le plus augmenter le taux de cholestérol LDL (ou mauvais cholestérol ) sont les aliments qui sont riches en gras saturés et en gras trans : les viandes grasses, les crevettes, les graisses animales, les abats, les pâtisseries, les charcuteries, les jaunes d'œuf, les produits à base de lait entier, le beurre, le lard, la noix de coco, l'huile de palme et de palmiste, les plats de restauration rapide, les aliments casse-croûte,  l'huile végétale hydrogénée  Nous devons réduire la consommation de ces aliments..

 --Les aliments qui font baisser le cholestérol LDL et favorisent le bon cholestérol sont les aliments qui sont  pauvres en gras saturés : les fibres solubles (que l'on retrouve dans les flocons d'avoine, les haricots rouges, les choux de Bruxelles, les pommes, les poires, le psyllium, l'orge et les prunes); les acides gras polyinsaturés (que l'on retrouve dans les aliments comme les noix et les amandes); les acides gras Oméga-3 (que l'on retrouve dans le poisson – particulièrement le maquereau, la truite de lac, le hareng, les sardines, le thon albacore et le saumon – les graines de lin, l'huile de canola et de soja); et les stérols des plantes. Nous devons augmenter la consommation de ces aliments pour notre bien être.

7 votes. Moyenne 4.57 sur 5.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau