Prière de Découvrir le Site de Recettes Naturelles EWEBIO  

Cmv grossesse asb Traitement Naturel Virus Zika

INFECTIONS A CYTOMEGALOVIRUS

INFECTION A CYTOMEGALOVIRUS

 

 

SOMMAIRE

 

 

 

 

 

INTRODUCTION

Le cytomégalovirus (CMV) est un virus appartenant à la famille des Herpès-Virus.

Dans un organisme infecté il peut se trouver dans les urines, les sécrétions sexuelles (sperme et sécrétions vaginales), la salive, les expectorations, le lait maternel et le sang ainsi que les organes atteints.

Le terme de cytomégalovirus est employé car le virus entraîne l'augmentation de taille des lymphocytes (cellules sanguines) signe caractéristique d'une infection par le CMV.

Le CMV est une affection virale normalement inoffensive, mais qui peut être grave pour les personnes immunodéprimées. C'est un virus en règle générale responsable de peu de symptômes chez les individus dont le système immunitaire est efficace, responsable de fatigue ou autre symptômes faibles et peu caractéristiques telles que des douleurs ou de la fièvre, mais elle peut être grave chez les personnes immunodéprimées ou chez la femme enceinte. L'incubation est de 20 à 40 jours en moyenne mais c'est très variable.

 

Si vous désirez vous imprègner de notre remède naturel BIO et ces composants, Alors veuillez cliquer sur l'image juste en dessous

 

Cmv pour contact asb

 

Aviez-vous des préoccupations ou questions pour nous ?

Appelez l'équipe des experts en conseils et orientations médicale sur +22997324449

Veuillez nous joindre par whatsapp en cliquant sur APPELER 

 

 

 

 

 

 

 

Causes de contamination

Cette maladie est fréquente chez les séropositifs à des stades avancés de la maladie. Très souvent chez l'individu sans pathologie autre, l'infection causée par ce virus passe inaperçue ou se manifeste simplement par de la fatigue. " La contamination est essentiellement le fait de la salive et des urines ", explique le Dr Philippe Mironneau, gynécologue et obstétricien à Dijon. Elle peut aussi se faire par les sécrétions intimes et les larmes.

Les causes de transmission du cytomégalovirus sont causées par les fluides corporels, c’est-à-dire les fluides corporels :

  • La salive.
  • Le sang.
  • L’urine.
  • Le sperme.
  • Lait maternel.

Elle peut être transmise lorsque la personne infectée contient activement le virus et peut être transférée par contact avec le sang ou d’autres liquides organiques d’une personne atteinte de cytomégalovirus, ou lors de rapports sexuels, mais il n’est pas très fréquent que cela se produise lors d’une transplantation d’organe ou par transfusion sanguine, bien que cela puisse se produire.

Besoin d'assistance de nos experts en santé ?
Appelez donc ce numéro
+22997324449

 

 

Symptômes cmv

Parfois, l'individu atteint peut présenter de la fièvre, des douleurs diffuses. Chez le patient VIH, c'est par contre une infection potentiellement grave se manifestant souvent par une atteinte de la rétine, des inflammations au niveau digestif ou neurologique. 

Les symptômes du cytomégalovirus sont généralement légers ou, dans de nombreux cas, asymptomatiques. S’il y a une manifestation de cette infection, il est possible qu’elle puisse être confondue avec n’importe quelle autre pathologie, de sorte que beaucoup de gens ne savent même pas qu’ils ont été infectés. Ces symptômes peuvent l’être :

  • Mal de gorge et maux de tête.
  • Fièvre.
  • Fatigue et faiblesse.
  • Glandes enflées.
  • Douleurs musculaires
  • Perte d’appétit.

En revanche, dans les groupes à haut risque infectés par le cytomégalovirus ou ceux dont le système immunitaire est faible en raison de maladies telles que le VIH ou qui ont récemment subi une transplantation et sont sous traitement médical, les symptômes du virus peuvent être plus graves :

  • Perte de la vue et de l’ouïe.
  • Des crises d’épilepsie.
  • Handicap mental.
  • Saignement dans les intestins.

 

Mode de transmission cmv

Le CMV est excrété dans les urines et la salive pendant des mois voire des années après l'infection puis celui-ci persiste à l'état de latence, il peut être excrété à nouveau en cas d'immunodépression.

La transmission se fait par contact direct cutané ou muqueux (urines, salive, lait maternel, sécrétions vaginales, sperme), ou au cours d'une grossesse de la mère au fœtus, ou lors de transfusions de sang ou greffes d'organes. Les enfants porteurs du germe sont très nombreux de nos jours.

 

Cytomégalovirus et grossesse

L'infection à cytomégalovirus est une maladie virale qui peut avoir de graves conséquences si elle se déclare pendant une grossesse. En effet, si la maladie atteint le fœtus, de nombreuses séquelles sont possibles allant d'un retard psychomoteur, à des séquelles auditives, un retard de croissance. Dans certains cas, une mort in utero peut se produire. Selon le Haut conseil de la santé publique "la plupart des nouveau-nés infectés asymptomatiques à la naissance ne développeront pas de handicap, seuls 10% pourront développer une surdité jusqu'à l'âge de 5 ans".

 Le taux de transmission augmente avec le terme mais les séquelles sont plus graves en cas de transmission au cours du premier trimestre. C'est pourquoi il est important de confirmer l'infection chez la mère et d'estimer son ancienneté. Pour cela, plusieurs examens biologiques sont possibles.

Les personnes à risque

Il existe des populations dites à risque où le CMV peut donner une maladie grave : les malades immunodéprimés, greffés, sidéens, femmes enceintes non immunisées. Ces femmes enceintes doivent être très vigilantes si elles sont en contact avec des enfants en bas âge.

Les personnels soignant et le personnel des crèches peuvent être en contact avec des porteurs du CMV, les précautions pour éviter de transmettre le virus sont importantes à connaître.

 

 

Aviez-vous des préoccupations ou questions pour nous ?

Appelez l'équipe des experts en conseils et orientations médicale sur +22997324449

Veuillez nous joindre par whatsapp en cliquant sur APPELER 

 

comment éviter une infection CMV A UN ENFANT ?

  • Ne pas embrasser l'enfant sur la bouche
  • Ne pas goûter dans son assiette, finir son plat
  • Ne pas sucer la tétine du bébé 
  • Ne pas embrasser un bébé qui pleure sur les joues
  • Ne pas aspirer le nez d'un bébé enrhumé sans précautions (il faut utiliser des mouchois notamment et se laver les mains)      
  • Ne pas prendre un bain avec un bébé qui risque d'y uriner
  • Se laver les mains après avoir toucé les jouets, vêtements mouillés par l'urine

Dans un communiqué du 3 décembre 2019, le CNGOF (Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français) annonce être conscient du danger lié à l'infection congénitale due au CMV et de ses conséquences. Il y rappelle la nécessité d'informer les futurs parents sur le virus, et les mesures de prévention efficaces pour éviter la contamination pendant la grossesse "le plus tôt possible, idéalement avant la grossesse". Une sérologie pour dépister la maman peut aussi être réalisée avant ou au début de la grossesse"après information et discussion avec le couple des avantages et inconvénients, des conséquences et possibles difficultés d'interprétation des sérologies et de prise en charge"Pas de dépistage systématique donc, en raison de "l'absence de preuves suffisantes de l'efficacité du traitement préventif de la transmission materno-fœtale ou curatif des fœtus infectés" explique le CNGOF. 

Conseils utiles contre le cytomégalovirus pendant la grossesse

Pour l'heure, la seule véritable manière de se prémunir du CMV consiste à respecter les recommandations d'hygiène suivantes :

- Eviter le contact avec la salive (incluant les bisous sur la bouche, les urines, les larmes, et les sécrétions nasales). Si vous êtes enceinte, évitez donc d'embrasser un bébé, ou un enfant de moins de trois ans sur la bouche, ou sur les joues pour le consoler lorsqu'il est en train de pleurer.

Ne pas utiliser la même cuillère, manger dans l'assiette ou partager le même verre que l'enfant. Il est recommandé de ne pas goûter ou finir le plat de bébé, ni partager l'assiette, la bouteille ou un gâteau.

Ne pas mettre sa tétine à la bouche. De nombreuses mamans ont tendance à sucer la tétine pour la nettoyer, ou à mettre le biberon dans la bouche pour vérifier la température du lait, mais ces "mauvaises habitudes" augmentent les risques. A la place, vous pouvez tester la température avec le dos de la main, ou si besoin goûter son repas avec une autre cuillère. 

- Eviter de prendre un bain avec son bébé (qui pourrait uriner dans l'eau). Le HCSP conseille également aux femmes enceintes d'éviter de toucher le pyjama mouillé de son enfant.

Si votre bébé est enrhumé, le HCSP recommande aux parents de ne pas l'embrasser sur les joues, ni aspirer son nez sans précautions. En cas d'utilisation d'un mouche-bébé par exemple, il est préférable de le nettoyer immédiatement en suivant la notice. Vous pouvez également utiliser des mouchoirs en papier, et les jeter immédiatement après usage.

 
  • 1 vote. Moyenne 5 sur 5.

Ajouter un commentaire