Inscrivez-vous pour recevoir mes remèdes naturels et conseils utiles

Le champ SMS doit contenir entre 6 et 19 chiffres et inclure le code pays sans utiliser +/0 (ex. : 33xxxxxxxxx pour la France)
?
 

Vaginite

LA VAGINITE, TRAITEMENT, CAUSES ET SES SYMPTÔMES

LA VAGINITE

 

​​​Vaginite

Symptômes de la vaginite

Besoin d'assistance de nos experts en santé ?
Appelez donc ce numéro +22997324449

 

La vaginite est une inflammation du vagin, le plus souvent due à une infection. Elle est presque toujours associée à une irritation de la vulve, voilà pourquoi on l'appelle une vulvo-vaginite. On parle alors d'une vulvo-vaginite. On estime que 75 % des femmes souffriront d’une vaginite au cours de leur vie. Dans l’immense majorité des cas, la vaginite n’est qu’un mauvais moment à passer : elle est particulièrement inconfortable et dérangeante, mais pas dangereuse.

Les vaginites les plus fréquentes sont entre autre:

  • La mycose vaginale,

  • La vaginose bactérienne (parfois appelée vaginite à Gardnerella ou vaginite à anaérobies)

  • La vaginite à Trichomonas qui est une infection sexuellement transmissible (IST).

Comment soigner la vaginite ? Quels sont les symptômes pour la reconnaître ? Et comment prévenir les récidives ?

 

COMMENT SOIGNER VERITABLEMENT LA VAGINITE ?

Pour soigner la vaginite, il vous suffit de cliquer sur l’image que voici pour découvrir gratuitement le remède BIO que propose l’ONG AFRIQUE SANTE BIO.

 

Vafinite traitement naturel

Remède naturel pour guérir la vaginite rapidement

Veuillez nous joindre par whatsapp en cliquant sur APPELER 

 

QUELS SONT LES SYMPTÖMES POUR LA RECONNAÏTRE ?

 

Vaginite cause

Les dégats de la vaginite.

Aviez-vous des préoccupations ou questions pour nous ?

Appelez l'équipe des experts en conseils et orientations médicale sur +22997324449

Veuillez nous joindre aussi par whatsapp en cliquant sur APPELER 

 

Selon la gynécologue médicale, la vaginite se manifeste par :

  •  Des démangeaisons (prurit),

  • Des pertes vaginales anormales appelées leucorrhées qui sont différentes selon la nature du germe en cause.

  • Les pertes vaginales purement Blanchâtres, épaisses et ressemblant à du lait caillé dans les vaginites dues à un champignon (vaginite mycosique ou mycose vulvovaginale) ;

  • Les pertes vaginales fluides, abondantes, grisâtres ou jaunâtres et malodorantes dans les vaginites bactériennes 

  • Les pertes vaginales parfois mousseuses et verdâtres dans les vaginites parasitaires, des douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunie),

  • Des brûlures en urinant ou difficultés à uriner,

  • Des grandes lèvres enflées, rouges et douloureuses 

QUELLES SONT LES CAUSES DE VAGINITE ?

 

Lorsque la vaginite n'est pas infectieuse, il peut s'agit d'une allergie à un produit d'hygiène ou une toilette intime trop énergique, certains produits allergisants (le chlore par exemple), un manque de lubrification pendant les rapports sexuels, entraînant une irritation.

La vaginite peut être infectieuse, due à un champignon (mycose vaginale), une bactérie (Chlamydia par exemple), un virus (comme l'herpès) ou un parasite (trichomonas par exemple) ou être liée à une irritation non infectieuse du vagin.

Les vaginites sont très souvent de différentes catégories et ont donc des causes propres à chacune d’elles. Au nombre de celle-ci, nous distinguons :

La vaginite infectieuse

Causée par des bactéries ou des levures, parfois transmise lors de relations sexuelles non protégées avec un partenaire infecté.

La vaginite non infectieuse

Provoquée par des produits chimiques, des irritants divers et/ou une allergie (spermicide, savon, parfum, latex des condoms, etc.)

La vaginite atrophique

Survient parfois à la ménopause, à cause de changements hormonaux qui amincissent la paroi vaginale.

La vaginose bactérienne

Causée par un déséquilibre entre les bactéries naturelles présentes dans le vagin. Elle peut survenir en cas de port de stérilet, de douches vaginales, de tabagisme,  ou de partenaires sexuels multiples, mais ce n’est pas une MST.

La candidose vaginale

Causée par une multiplication excessive de levures vaginales normales présentes dans l’organisme. Elle survient en cas de prise de certains médicaments, de diabète, de dérèglements hormonaux (grossesse, contraceptifs oraux), en raison d’un faible système immunitaire, de fatigue, de stress.

 

QUI SONT CEUX QUI SONT SOUVENT TOUCHE PAR LA VAGINITE ? 

Les femmes les plus à risque de contracter une vaginite sont celles qui, quel que soit leur âge :

  • Font du diabète et dont la maladie n’est pas maitrisée

  • Sont enceintes

  • Sont très fatiguée, pour diverses raisons : régime amaigrissant sévère, troubles du sommeil, stress, maladie sous-jacente, etc.

  • Prennent la pilule

  • Prennent certains antibiotiques

  • Portent un stérilet en cuivre

  • Suivent un traitement aux œstrogènes

  • Ont un nouveau partenaire sexuel, ou des partenaires multiples

  • Utilisent régulièrement des douches vaginales ou des produits d’hygiène intime antiseptiques et/ou parfumés (plus de 3 fois par mois)

  • Portent des sous-vêtements en matière synthétique, des vêtements trop serrés, des collants en nylon, etc. (tout ce qui empêche une bonne respiration de la région vaginale)

  • Ont une mauvaise hygiène intime

De plus, il peut arriver que les petites filles connaissent une vaginite quelques jours après la naissance, à cause de l’exposition aux hormones de la mère.

SYMPTOMES DE LA VAGINITE

La vaginite se manifeste par :

  • Rougeur et gonflements des organes génitaux (vagin et vulve)

  • Démangeaisons intenses

  • Brûlures lors des rapports sexuels et lorsqu’on urine

  • Pertes vaginales qui différent selon les causes de l’infection : grises, jaunâtres et malodorantes en cas de vaginite bactérienne, blanchâtres et grumeleuse en cas d’infection à levures

  • Pertes malodorantes

  • Très rarement : faible saignement vaginal, fièvre légère

En présence de cette maladie, la patiente présente des rougeurs au niveau des parois du vagin. Ces parois gonflent, s’irritent et sont douloureuses. La patiente ressent de fortes sensations de brûlures et des démangeaisons sur la zone inflammée. Tout cela peut s’accompagner d’écoulements vaginaux anormaux. Un prélèvement des sécrétions vaginales peut être réalisé sur la patiente permet de déterminer le germe responsable de la vaginite. Qu’il s’agisse de bactéries ou de champignons, les symptômes sont généralement douloureux et gênants.

 

QUELQUES CONSEILS ET METHODES PREVENTIVE

 

La prévention dépend de la cause. Les vaginites dues à une IST (Trichomonas, Chlamydia…) peuvent être prévenues par le port du préservatif. 

En prévention des vaginites bactériennes et des mycoses vaginales, il est important :

D’avoir une flore vaginale équilibrée.

De ne pas laver cette zone fragile avec des produits parfumés et ne pas se laver de façon excessive,

De bien sécher la vulve après chaque toilette,

De porter des sous-vêtements en coton,

De ne pas rester avec un bas de maillot mouillé après une baignade,

De se changer après le sport

"En prévention des vaginites irritatives, il est recommandé de se rincer à l'eau seule le plus souvent possible, conseille le Dr Elisabeth Paganelli. Il n'y a pas si longtemps les femmes se rinçaient souvent la vulve à l'eau, lors des règles, après être allée aux WC. C'était l'usage des bidetsCes règles d'hygiène en cas de vaginite récurrente si on accès à ces facilités".

En cas de vaginite récurrente, il est conseillé de tout connaître sur la composition des savons et des gels en apprenant à décrypter la liste des ingrédients, de savoir éliminer des produits si vous avez des vulvo-vaginites à répétition, de changer de slip et de protections souvent en cas de sueurs ou lors des périodes de règles, d'utiliser des préservatifs". On peut conseiller "d'éviter la répétition des antibiotiques en cas de mycose à répétition (revoir leur indication avec le prescripteur) mais parfois nous devons expliquer que les mycoses cesseront quand la cure des antibiotiques sera finie (par exemple en cas de traitement de plusieurs mois d'une tuberculose, d'une salpingite)".

  • Avoir une bonne hygiène intime : toujours assécher délicatement la région vaginale, car l’humidité favorise la reproduction bactérienne

  • Ne pas utiliser de produits antiseptiques et/ou parfumés dans la région vaginale (savon, vaporisateurs, parfums, tampons et serviettes hygiéniques)

  • N’utiliser qu’exceptionnellement les douches vaginales

  • Porte des sous-vêtements confortables en coton (les strings sont à éviter)

  • Ne pas porter de pantalons trop serrés en matière synthétique

  • Bien laver les sous-vêtements

  • Ne pas porter un maillot de bain mouillé très longtemps après être sorti de l’eau

  • Après les selles, il faut s’essuyer de l’avant vers l’arrière pour éviter que des matières fécales n’entrent en contact avec le vagin

  • Se protéger avec un condom lors des rapports sexuels

  • Éviter les rapports sexuels tant que les symptômes n’ont pas disparu totalement

RECETTE

Saviez-vous que...?

En cas de vaginite bactérienne (les plus fréquentes), il existe un remède de grand-mère qui serait, semble-t-il, aussi efficace que les crèmes vendues en pharmacie et particulièrement recommandé en cas de grossesse puisqu’on ne peut pas prendre de médicament : il faut imbiber un tampon hygiénique ou un morceau de coton (genre disque de coton à démaquiller) de yogourt nature probiotique et le placer pendant quelques heures directement dans le vagin ou sur la zone vaginale douloureuse (vulve, lèvres). Les bactéries naturelles présentes dans le yogourt peuvent aider la bonne flore vaginale à se reproduire, ce qui permet de lutter efficacement et rapidement contre les mauvaises bactéries. Vous pouvez aussi insérer des capsules de yogourt directement à l’entrée du vagin. Celles-ci sont vendues en pharmacie.

 

 
  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire