Prière de Découvrir le Site de Recettes Naturelles EWEBIO  Prière de Partager les Pages

Aubergine Sauvage, Aubergine Africaine, Bienfaits, Utilisations

A PROPOS DE L’AUBERGINE SAUVAGE

L’aubergine est une plante potagère cultivée pour son fruit consommé comme un légume.

Ce n’est pas un fruit connu des européens suite à la colonisation comme la pomme de terre ou la tomate, non c’est un fruit répandu en Asie du sud et au Moyen-Orient prêt de 1000 ans av. J.-C. Elle sera introduite dans le monde arabe dès le IXe siècle, migrant jusqu’en Égypte à l’ouest, et en Turquie au nord. Elle fera son apparition en Espagne entre le VIIIe et le XIe siècle. Dans ce pays, on apprendra vite à l’apprécier, mais ailleurs en Europe, on s’en méfiera longtemps, probablement à cause de sa ressemblance avec les plantes toxiques (mandragore, datura, belladone).

Les scientifiques pensent que son ancêtre vient d’Afrique où il existe encore aujourd’hui deux autres variétés assez similaire qui pousse sous le nom de GILO et GBOMA.

L’aubergine, de l’état sauvage ancestral à aujourd’hui

Comme toutes les plantes alimentaires, l’aubergine est d’origine sauvage. L’histoire de la domestication des plantes, puis de leur évolution jusqu’aux formes cultivées d’aujourd’hui, peut être reconstituée à partir de fragments d’information, dispersés à la fois sur le terrain dans leurs centres d’origine et de diversification, dans divers documents élaborés par l’homme au cours des âges, jusqu’aux publications scientifiques modernes. Depuis toujours, l’Homme utilise les plantes (comme les produits animaux et les minéraux) pour se soigner et se nourrir. Elles sont également associées à ses croyances, rituels et expressions artistiques. Leur histoire est donc intimement mêlée à celle des hommes qu’elles ont suivis dans leur conquête du monde. Sous l’œuvre combinée des spécificités culturelles et des conditions agro-climatiques des pays où elles ont essaimé au cours des siècles, les formes cultivées se sont extraordinairement diversifiées à l’échelle mondiale. A notre époque, l’œuvre de modelage des plantes pour répondre aux besoins des acteurs des filières (agriculteurs, industriels, distributeurs, consommateurs) est en majorité dans les mains de sélectionneurs et généticiens professionnels.

Ce qu’offrent les étals d’aubergine en France est une infime représentation de la diversité existante, que l’on peut découvrir en voyageant, en Afrique, en particulier en Asie et dans le bassin méditerranéen, ou en consultant les catalogues de certains distributeurs commerciaux. Il existe des collections variétales, conservées dans certaines banques de gènes ou instituts de recherche (comme à l’INRA, où près de mille entrées sont conservées), mais elles sont utilisées principalement par les chercheurs et les sélectionneurs.

L’aubergine, que l’on croit méditerranéenne, est en fait une belle asiatique, qui fut domestiquée dans les siècles précédant l’ère chrétienne, dans la zone qui s’étend de l’Inde au sud-ouest de la Chine, à partir de plantes sauvages épineuses à très petits fruits ronds ou légèrement oblongs, verts et amers.

Mais pourquoi et comment elle fut domestiquée, demeure énigmatique ?

 Sans doute les populations locales y trouvaient-elles un agrément organoleptique dans des temps où le piment américain était encore inconnu.

FORMES D’AUBERGINE SAUVAGE

On trouve encore aujourd’hui des formes spontanées d’aubergine, principalement à proximité ou dans les villages en Asie du sud-est, notamment en Inde, Birmanie et Thaïlande, dont les fruits ronds ou légèrement allongés, présentent une réticulation mêlant plusieurs tonalités de vert et ne pèsent que quelques grammes ou dizaines de grammes. Leurs tiges, feuilles et calices sont pourvus d’une densité d’épines très variable. Le statut de ces plantes est difficile à définir pour plusieurs raisons. D’une part leur diversité morphologique laisse deviner l’existence de pollinisations croisées avec les variétés cultivées, ce qui est confirmé par les analyses biochimiques. D’autre part, les types spontanés un peu éloignés des villages ne sont pas vraiment sauvages car les hommes sont toujours passés un jour ou l’autre là où on les trouve. Enfin, il existe des variétés modernes dans ces typologies « primitives », parfois même des hybrides F1 (Il faut donc manier avec précaution le concept de « primitif »). En Thaïlande, les formes spontanées ont un statut particulièrement complexe car elles poussent un peu n’importe où dans les villages ou à proximité et les habitants en détruisent certaines tout en prenant soin des autres. Ils appellent « sauvages » les plantes dont les fruits ne croquent pas sous la dent et sont amers. Comme on trouve en proportion équivalente celles à fruits croquants et moins amers, on peut penser que les goûts pour ces deux types coexistent depuis longtemps.

Culture et Varités d'Aubergines

Une aubergine pèse environ 225 g. La variété d'aubergine la plus fréquente sur les étals est l’aubergine violette, à la chair blanche et moelleuse. Les aubergines sont récoltées avant leur maturité. Bien mûrs, ces légumes-fruits arboreraient une couleur cuivrée et leur chair, remplie de petites graines noires se révélerait extrêmement amère.

En France, l’aubergine est essentiellement produite par les régions Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Aquitaine et Languedoc-Roussillon.

Les variétés cultivées en Europe ont, en principe, des fruits de taille moyenne dont l’épiderme est de couleur presque noire et brillante. Celles cultivées en Asie ont plutôt tendance à être petite et de couleur blanche ou pourpre. Mais on voit apparaître sur les étals européens des variétés blanches ou zébrées parmi entre autre on peut citer :

La Barbatane

L’espèce la plus connue, robe pourpre, de forme allongée, à chair épaisse.

La Berinda

Mi-longue, ovoïde, violet foncé. Cultivée dans Sud-ouest de la France de mai à octobre.

La Dobrix

Mi- longue, noire. Elle pousse dans le Sud-est de mi-avril à fin novembre.

La Dourga

Courte de forme allongée présentant une robe d’un blanc lumineux. Pousse dans le Sud-est de juillet à octobre.

La Violette

Ou noire de Barbentane. Longue, violette ou noire. Cultivée en Provence de juillet à octobre.

La Giniac

Longue, violet foncé.

La Miléda

Mi-longue, cylindrique, presque noire.

La Mini aubergine

Allongée, très petite, violet très foncé.

La Japonaise

Blanche avec de petites lignes violettes délavées.

De Chine

Robe pourpre - la forme ressemble davantage à une courgette plus longue et plus cylindrique.

La Black Bell

Pousse toute l’année en Italie et en Sicile. De couleur violette.

La Cava

Couleur violette et oblongue, cultivée en Espagne d’octobre à fin mars.

Les aubergines que l'on trouve en hiver sont importées des Antilles, de la Côte d'Ivoire, d'Israël et du Sénégal.

POURQUOI CETTE DIVERSITE D’ESPECES D’AUBERGINE ?

Comment l’Homme à t-il pu créer la diversité que l’on connait aujourd’hui dans les tailles, formes et couleurs des fruits d’aubergine, à partir de ces petits fruits verts ? Les mutations naturelles, bien que rares, produisent des variations d’expression des caractères, qui peuvent être visibles. Par exemple, une mutation du gène codant pour l’expression des chlorophylles dans l’épiderme du fruit abouti à l’apparition de fruits blancs. La forme (allèle) sauvage du gène donne des fruits verts, la forme mutée donne des fruits blancs. Le caractère « répartition des chlorophylles dans l’épiderme du fruit » présente deux formes : la forme sauvage avec la répartition réticulée, et la forme mutée avec la répartition uniforme.

Les mutations peuvent aussi porter sur de petites variations d’expression des caractères, et lorsque la pression de sélection sur de telles petites différences s’exerce au fil de nombreuses générations, au final la modification du caractère sauvage peut être importante. De plus, les mutations se couplent aux recombinaisons génétiques au gré des hybridations spontanées entre plantes. La nouvelle variabilité naturelle ainsi créée a été exploitée au fil des ans et des siècles par les paysans, via leur choix des porte-graines à l’origine de chaque génération.

C’est donc par l’action combinée de ces trois grandes forces, les mutations, les recombinaisons et la sélection que se sont développés les variétés avec des fruits anthocyanés (pigments couvrant la gamme bleu, violet, rouge) présentant une grande diversité de nuances et intensités, les fruits allongés, et que la taille des fruits a été considérablement augmentée (les plus gros fruits d’aubergine peuvent peser plus d’un kg), par l’hypertrophie de la chair au détriment de la proportion de graines.

La diversité des aubergines d’aujourd’hui est donc le résultat de l’exploitation des variations naturelles par les paysans. C’est en Inde et en Chine que l’on trouve la plus grande diversité variétale, le bassin méditerranéen étant le troisième bassin de diversification de l’aubergine mais en mode mineur par rapport aux deux géants asiatiques.

LES NUTREIMENTS QUE CONTIENT L’AUBERGINE SAUVAGE

L’aubergine constitue une bonne source de fibres alimentaires, de calcium, d’antioxydants et de vitamines, y compris la vitamine C, la vitamine K, la vitamine B6, la thiamine et la niacine. Elle ne contient pratiquement pas de matières grasses et peu de calories, de sodium et de cholestérol, mais elle possède une teneur élevée en acide folique. L’aubergine regorge également de minéraux essentiels au bon fonctionnement de l’organisme, notamment le magnésium, le phosphore, le cuivre et le potassium. C'est pour cela il est réputé en Afrique dans la médecine traditionnelle.

VERTUS THERAPEUTIQUE DE L’AUBERGINE

Un grand nombre de fruits et légumes possèdent d’excellentes propriétés anticancéreux. Même s’il n’est pas encore possible de définir un véritable « régime », il est établi que certains d’entre eux possèdent des vertus dans la prévention.

Depuis quelques années, de nombreux travaux scientifiques sont menés sur la prévention du cancer par l’alimentation. Ainsi, plus de 250 études épidémiologiques montrent que les personnes qui ont une consommation élevée de fruits et légumes voient ce risque diminuer.

En outre, l’aubergine contient plusieurs substances qui montrent un potentiel dans la lutte contre les cellules cancéreuses.

C’est le cas par exemple des Solasodine Rhamnosyl Glycosides (SRG) qui sont un type de composé trouvé dans certaines plantes de la famille des Solanacées, notamment dans les aubergines.

Certaines études effectuées sur les animaux ont montré que les SRG pourraient provoquer la mort de cellules cancéreuses et pourraient également aider à réduire le risque de certains types de cancer.  

Découvrez notre remède bio contre le cancer de prostate suivant le lien que voici :

https://www.afriquebio.com/boutique/maladies-chroniques/tisane-n-057-prostatex-c-cancer-de-la-prostate.html

Recherches Scientifiques sur l'Aubergine, l'Aubergine Sauvage et l'Aubergine Africaine

Bien que la recherche sur le sujet soit limitée, les SRG se sont révélés particulièrement efficaces contre le cancer de la peau lorsqu’ils sont appliqués directement sur la peau.

De manière plus globale, plusieurs études ont révélé que manger plus de fruits et légumes, comme les aubergines, peut protéger contre certains types de cancer.

Un examen portant sur environ 200 études a révélé que la consommation de fruits et de légumes était associée à une protection contre le cancer du pancréas, de l’estomac, le cancer colorectal, de la vessie, le cancer du col utérin et le cancer du sein

Cependant, d’autres recherches sont nécessaires pour déterminer comment les composés trouvés dans les aubergines peuvent affecter spécifiquement le cancer chez les êtres humains.

Des études ont montré que l’aubergine peut être bénéfique pour la santé cardiaque en raison de sa capacité à lutter contre l’inflammation et le stress oxydatif, ce qui conduit à des artères plus saines et à des taux de cholestérol plus équilibrés.

Les aubergines se sont révélées bénéfiques pour maintenir un taux de cholestérol sain en raison de la capacité de ses phytonutriments à améliorer la circulation sanguine et à réduire l’accumulation de plaque dans les artères principales, notamment dans l’aorte. Bien que votre corps ait besoin d’une certaine quantité de cholestérol, la consommation d’aubergines est corrélée avec une quantité équilibrée qui se maintient dans les parois des vaisseaux sanguins et une amélioration du flux sanguin.

Des études ont révélé que les aubergines contiennent de puissants composés cardio-protecteurs en constatant leur capacité à augmenter la fonction du ventricule gauche (du cœur) et à réduire l’apoptose.

Propriètés et Bienfaits de l'Aubergine Sauvage

En plus de contenir des vitamines et des minéraux, les aubergines possèdent une quantité importante d’antioxydants.

Les antioxydants sont des substances qui aident à protéger le corps des dommages causés par les substances nocives connues sous le nom de radicaux libres

Des études ont montré que les antioxydants pourraient aider à prévenir de nombreux types de maladies chroniques, telles que les maladies cardiaques et le cancer

Les aubergines sont particulièrement riches en anthocyanes, des pigments avec des propriétés antioxydants à l’origine de leur couleur

En fait, plusieurs études in-vitro ont confirmé que les aubergines sont efficaces pour protéger les cellules contre les dommages causés par les radicaux libres nocifs

L’aubergine est en grande partie constituée d’eau, c’est pourquoi elle est très faible en calories. La consommation de légumes contenant une teneur élevée en eau, en fibres et en nutriments contribue à éliminer les déchets et les toxines du tube digestif. Le tube digestif et le colon doivent être bien hydratés afin de pousser les selles dans les intestins et hors du corps.

Manger beaucoup d’aliments frais et complets en plus de boire suffisamment d’eau est crucial pour permettre au système de digestion d’expulser les toxines et la quantité excessive d’eau. L’aubergine est intégrée dans le régime GAPS, un régime destiné à lutter contre les maladies digestives et les problèmes neurologiques, à réduire l’inflammation et la cicatrisation des maladies auto-immunes.

En raison de la teneur en fibres et en eau qu’elle possède, l’aubergine est également utile pour aider à la perte de poids. Parce qu’elle fournit une gamme de phytonutriments essentiels, de vitamines et de minéraux et est très faible en calories, l’aubergine peut être un bon aliment à intégrer à un régime alimentaire sain. La fibre présente dans les aubergines aide à vous sentir rassasier ce qui permet de diminuer le risque de grignotage

Autres propriétes des Aubergines

Grâce à leur teneur en antioxydants, certaines études suggèrent que les aubergines peuvent aider à réduire le risque de maladie cardiaque. Les aubergines sont une bonne source de vitamine B1 et de vitamine B6. Les vitamines B sont solubles dans l’eau, elles sont présentes dans de nombreux légumes et sont nécessaires pour rester en forme, pour le fonctionnement du cerveau, le métabolisme, la santé cardiaque et la concentration.

Elles sont également requises par le corps pour absorber tous les nutriments des aliments que vous mangez, en essayant de convertir les graisses et les glucides en carburant utilisable pour le corps.

La vitamine B6 est nécessaire pour aider à créer des acides aminés, qui sont les éléments constitutifs des protéines. Les acides aminés sont utilisés pour de nombreuses fonctions corporelles, notamment pour rester en forme, pour lutter contre l’inflammation de la peau, l’anémie, la dépression, la fatigue chronique et les carences nutritionnelles.

La vitamine B6 est également impliquée dans la formation d’hémoglobine (qui transporte l’oxygène au sang), des neurotransmetteurs (qui aident à contrôler votre humeur), ainsi que dans la régulation de la glycémie. La vitamine B1, un autre type de vitamine B présent dans l’aubergine, est utilisée pour maintenir un métabolisme sain, pour entretenir la santé du sang, du cœur, du cerveau et plus encore.

Une crème fortement concentrée, fabriquée à base d’aubergine, permettrait de lutter contre le cancer de la peau. Ce type de crème contient une concentration à 10% de Solosodine Rhamnosyl Glycosides, cliniquement prouvé comme traitement efficace pour plusieurs types de cancers de la peau : la kératose, le carcinome bas cellulaire et le carcinome à cellules squameuses.

Alphred AGOSSA

Porto-Novo

BENIN

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire